Pour aller sur le site de souscription, cliquez ici

Énergie Partagée Études : un outil pour le développement

Le 6 octobre dernier, le réseau d’Enercoop et Énergie Partagée se sont réunis en Assemblée générale et ont officiellement lancé la mise en service de leur nouvel outil au service des projets citoyens : Énergie Partagée études (EPE).

Pourquoi un nouvel outil de financement ?

Il s’agit de la dernière pierre à l’édifice pour offrir aux porteurs de projets citoyens tout au long de leur projet une solution…

  • … à l’émergence : Énergie Partagée Association et ses adhérents forment, conseillent et accompagnent les porteurs de projets grâce à l’intelligence collective, aux compétences et aux retours d’expériences du réseau.
  • … à l’investissement : Énergie Partagée Investissement  offre une solution de financement en capital au moment de l’investissement pour permettre aux acteurs locaux de conserver la maîtrise de leur projet dans une logique citoyenne.
Les différentes phases d’intervention d’Énergie Partagée

Et lors du développement ?

Il manquait en effet un outil pour réduire l’exposition au risque financier des citoyens qui entreprennent des projets de production d’énergie renouvelable. Ces derniers n’avaient pas d’autres outils que de mobiliser localement leurs premiers fonds propres ou recourir aux capacités financières d’un développeur au risque de perdre la maîtrise de leur projet.

Il fallait donc un outil financier solidaire en phase de développement afin qu’aucun porteur de projet citoyen ne se trouve bloqué.

Les risques d’un développement de projet d’énergie renouvelable

Comment fonctionne-t-il ?

Le modèle d’Énergie Partagée Études est basé sur la mutualisation du risque : les projets qui réussissent rembourse le montant engagé par EPE majoré d’une prime de risque. La prime de risque variera de 3% à 300% selon l’évaluation des chances que le projet a d’aboutir. Cette prime permet, qu’en cas d’échec, les porteurs du projet ne doivent rien rembourser à EPE.

Énergie Partagée Études est à but non lucratif.

Rappelons qu’Énergie Partagée Études ne fera aucune marge. L’objectif n’est pas de dégager une rentabilité pour ses actionnaires mais de faire levier dans les phases à risque pour sortir un maximum de projets citoyens. EPE est à but non lucratif.

Quand EPE peut-elle intervenir pour aider un projet ?

EPE peut intervenir tôt mais jamais au stade de l’émergence. EPE ne remplace pas la première mobilisation locale qui finance les études de préfaisabilité. EPE vient plus tard en cours de développement compléter la mise pour accélérer le développement du projet. EPE ne finance donc jamais à 100%.

En terme de délais, il faut compter 9 semaines pour le déroulé complet du processus d’instruction, de la sollicitation officielle à la contractualisation entre la société qui porte le projet et EPE.

Quels sont les couts pris en compte ?

Tous ! les coûts permettant de réduire le risque d’un projet : études, frais administratifs, temps de travail, etc.

Quelle est sa politique d’investissement ? quels sont les projets soutenus ?

EPE compte intervenir dans l’hydroélectricité, l’éolien, le photovoltaïque et la méthanisation. Après un an d’existence, le capital d’EPE est de 486k€ apporté par les Enercoop régionales, Enercoop, et Energie Partagée Investissement. Sept projets ont été instruits depuis le début de l’année. EPE est encore en phase de test et doit encore prouver que son modèle économique à but non lucratif est viable.

La politique d’investissement n’est pas gravée dans le marbre et évolue pour toucher un plus grand éventail de projets. Les seuils d’investissement actuellement fixés à un minimum de 10k€ à 60k maximum seront élargis et la part de co-financement augmentée.

Comment solliciter EPE ?

Tout porteur de projet qui s’inscrit dans la charte d’Énergie Partagée peut solliciter EPE une fois réalisée une première étude de préfaisabilité. Il peut se tourner vers son Enercoop régionale  ou un animateur d’un réseau régional.

Trouver un interlocuteur Énergie Partagée Étude près de chez vous

Contactez directement les représentants des réseaux régionaux d’énergie citoyenne

Prendre contact

Aller plus loin : le rapport du CLER sur le sujet

Partant du principe que « garder l’argent à la maison plutôt de le jeter par la fenêtre » doit être le leitmotiv de tous les territoires, ce rapport invente la notion de « d’intérêt territorial » pour qualifier les projets dans lesquels est négociée le partage de la valeur aux différents étages où elle est générée.

Financement du développement des projets d'énergie renouvelable d'intérêt territorial - CLER 2016

Financement du développement des projets d’énergie renouvelable d’intérêt territorial – CLER 2016

Cette étude met à plat tous les outils actuels qui ont été éprouvés dans des projets participatifs d’ENr pour financer le développement avec des retours d’expériences très diversifiés. Une des conclusions est que plus les citoyens et les collectivités interviennent tôt dans le projet, plus ils en gardent la maîtrise et plus ils en maximisent les retombées économiques.

Consulter la publication
Le site de souscription ?C'est par ici
X

Votre navigateur est obsolète, la mise en page du site risque d'être endommagée

Nous vous conseillons de le mettre à jour !