Pour aller sur le site de souscription, cliquez ici

Et si notre épargne servait à financer la transition énergétique ?

Article publié le 25 novembre 2015 sur le site de National Geographic.

Cliquer ici pour découvrir l’article sur le site de National Geographic

Ils veulent installer des panneaux solaires sur le toit de leur école, monter des éoliennes ou créer une chaufferie à bois pour leur village. Portées par de petits collectifs, les initiatives en faveur d’une énergie verte fleurissent. Mais comment les financer ? En faisant appel à d’autres citoyens.

L’épargne individuelle peut encourager le développement des énergies renouvelables. À partir de 100 euros, chacun peut miser sur l’un des projets soutenu par Énergie Partagée. Depuis 2010, cette association a créé une société d’investissement pour aider les citoyens à produire localement des énergies renouvelables.

Comment cela fonctionne-t-il ? Les projets soutenus par Énergie Partagée sont présentés sur SON site. Chaque citoyen peut y apporter son soutien financier. Un peu comme sur un site de financement participatif, mais sans contrepartie immédiate. L’association assure qu’en moyenne, 2 000 euros suffisent à mettre en place un programme qui génèrera l’équivalent de la consommation d’électricité annuelle d’un ménage (hors chauffage).

La société Isac Watts vient ainsi d’installer quatre éoliennes en Loire-Atlantique, près de Redon. Objectif : fournir de l’électricité (hors chauffage) à 8 000 foyers et permettre la création d’un emploi destiné à sensibiliser la population aux économies d’énergie. Pour les porteurs du projet, la somme réunie par Énergie Partagée a constitué un sérieux coup de pouce et apporté de la crédibilité lorsqu’il s’est agi d’emprunter de l’argent aux banques traditionnelles. « Cela a montré que l’on avait un soutien national et que notre idée n’intéressait pas seulement les citoyens de notre région », détaille Claudette Lacombe, présidente d’Isac Watts.

Les investisseurs doivent attendre dix ans avant de percevoir une rémunération. Le but pour eux n’est pas de récupérer des dividendes importants, mais de participer à la transition énergétique.

Au niveau national, « 4 500 personnes se sont déjà engagées avec Énergie Partagée et vingt projets ont déjà été financés, tandis que beaucoup d’autres émergent », précise Marc Mossalgue, coordinateur de l’association. Les nouveaux souscripteurs sont les bienvenus.

Par Carine Mayo

Le site de souscription ?C'est par ici
X

Votre navigateur est obsolète, la mise en page du site risque d'être endommagée

Nous vous conseillons de le mettre à jour !