Pour aller sur le site de souscription, cliquez ici

La Croix – La transition énergétique, l’affaire de tous

Rénover son logement, investir dans un parc éolien via un financement participatif, soutenir l’implantation d’une centrale solaire… Ces dernières années, un peu partout, des citoyens et des collectivités locales se sont engagés dans la transition énergétique.

Découvrez l'article en intégralité ici

Depuis la fin des années 1990, 165 projets participatifs ont ainsi été recensés, principalement dans trois grandes régions : Bretagne-Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et sud-est de la France.

 

Un contexte favorable à la transition énergétique

La loi prévoit que la part des énergies renouvelables soit portée à 32 % de la consommation énergétique finale en 2030. Le contexte n’a jamais été aussi favorable, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la baisse des coûts. Dans une étude publiée fin janvier, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) constate que « des filières comme le photovoltaïque, l’éolien, le bois énergie atteignent un niveau de coût compétitif avec les technologies conventionnelles ».

Ensuite, une prise de conscience de la nécessité de changer de modèle, notamment grâce au succès de la COP21, fin 2015. Si la part des énergies renouvelables ne représente que 15 % de la consommation finale aujourd’hui, leur développement apparaît à un nombre croissant d’habitants comme porteur d’opportunités – maîtrise de l’approvisionnement, emplois, meilleure qualité de l’air, etc.

Enfin, depuis la loi de transition énergétique du 17 août 2015, qui prévoit que la part du nucléaire dans la production électrique passe de 75 % à 50 % en 2025, l’État affiche son engagement et met à disposition des outils concrets pour accompagner ceux qui s’engagent dans la transition (1).

La Croix a donc choisi d’aller voir quelques réalisations concrètes, sur le terrain. Car c’est bien là que tout va se jouer.

Dans le Vercors, une « centrale solaire villageoise »

À Maché, du biogaz à la ferme

À Malaunay, le logement social lance les constructions « passives »

––––––––––––––—-

100 % d’énergies renouvelables en 2050

Pour l’association d’experts Négawatt, dès 2050, l’ensemble des besoins énergétiques de la France pourrait être couvert par les énergies renouvelables. À certaines conditions.

Une division par deux de la consommation d’énergie. Le moteur de la transition reste avant tout « une démarche sobre et efficace appliquée à tous les domaines d’activité », insiste Négawatt.

Une rénovation du bâti. Rénover correctement un logement permettrait de diviser par trois la consommation d’énergie.

Une mutation des transports. Les transports en commun et les solutions de déplacement partagé devront prendre le dessus sur la voiture individuelle.

Une transformation du secteur industriel. Il devra s’adapter à la fin de la surconsommation et utiliser plus de matières premières recyclées.

Marine Lamoureux

(1) Un guide est mis à la disposition par les pouvoirs publics (www.energie-partagee.org).

Votre navigateur est obsolète, la mise en page du site risque d'être endommagée

Nous vous conseillons de le mettre à jour !