Pour aller sur le site de souscription, cliquez ici

  • Eolien
  • A suivre

Eolandes Teillé

Changer de modèle de production et de consommation énergétique demande de la patience, et du temps pour discuter des enjeux. C’est toute la force du projet d’Éoliennes en Pays d’Ancenis (Éola) qui souhaite construire un parc éolien à partir d’une dynamique citoyenne de proximité.

Eolandes Teillé

Loire-Atlantique, Teillé

  • Teillé Loire-Atlantique
  • 5 éoliennes 43000 MWh/an

Produit la consommation annuelle de 13400 foyers.

Message du porteur de projet

Jean Rabian

Jean Rabian

Nombreux sont les ménages qui se sentent concernés par la problématique de la transition énergétique et souhaitent s’impliquer dans la démarche : économies d’énergies et développement des énergies renouvelables. Nous leur offrons la possibilité de le faire collectivement sur leur territoire avec comme objectif un maximum d’efficacité et de rentabilité.

Jean Rabian

Ce projet, baptisé Éolandes Teillé, doit permettre de faire émerger d’ici à 2017 cinq ou six éoliennes nouvelle génération, qui auraient une production annuelle d’environ 43 000 MWh, soit la consommation de 18 500 habitants (consommation moyenne d’un habitant des Pays de Loire en 2014, 2320 kWh). Un système de collecte d’épargne particulier a été mis en place avec des Clubs d’Investissement dans les Energies Renouvelables Citoyennes (CIERC) et via Énergie Partagée.

Au 1er janvier 2016, une cinquantaine de ces clubs sont déjà créés, et 600 citoyens se sont mobilisés en y investissant des sommes de 100 à 20 000 euros. Plus d’un million d’euros a déjà̀ été́ collecté. Le Département, avec Loire-Atlantique Développement, accompagnent ce projet énergique en tout point. Le parcours est maintenant sécurisé et le développement du parc Éolandes est terminé. Les dossiers sont en cours d’instruction et le permis de construire devrait être signé avant fin septembre 2016.

L’énergie du vent : une passion devenue une vie

Pour cela, les 12 administrateurs de l’association Eola se sont réunis pour créer une société par actions simplifiée appelée SAS Eola Développement. Ils en ont confié la direction à deux routiers des vents. Le fauteuil de président sera occupé par Jean-Martin Cheverau, ancien pilote instructeur d’hélicoptère dans l’armée de l’air.

Celui de directeur général sera pris par Olivier Kriegk, qui a construit il y a 38 ans une maison chauffée au solaire. Ancien directeur scientifique de Cana Terrena, il y a d’ailleurs construit un département énergies renouvelables puis a créé sa société de photovoltaïque. « Une passion devenue une vie », affirme-t-il.

 Financement du développement : du capital risque

Olivier Kriegk poursuit : « La première phase, c’est de conduire l’étude d’impact nécessaire à la constitution d’un dossier de permis de construire. Si on ne l’obtient pas, ce sera en pure perte, on est sur une logique de capital-risque. On espère que la société aura d‘autres projets pour mutualiser les risques… »

(Au 1er janvier 2016, un 2ème projet est en phase de pré-diagnostic)

Les objectifs de l’association

Éoliennes en Pays d’Ancenis a été fondé en 2010 par 8 citoyens du territoire, réunis autour de Jean Rabian, qui souhaitaient redonner la maitrise de la production locale d’électricité aux habitants.

Leur ambition était d’assurer, à terme, la couverture des besoins en électricité des 60 000 habitants de la COMPA (communauté de commune), soit 15 éoliennes de 3000 Kilowatts sur 2 ou 3 parcs. Ce projet ambitieux représente un investissement de l’ordre de 60 millions d’euros, pour un apport en fonds propres de 10 millions d’euros, soit environ 500€ par ménage.

Après 5 années de présidence, Jean Rabian a passé le témoin, en juin 2015, à Philippe Branchereau qui souhaite donner de nouvelles missions à l’association: création d’ateliers destinés à améliorer la maîtrise de la consommation énergétique chez les adhérents et sensibilisation des jeunes des collèges et lycées du territoire à la nécessaire transition énergétique.

Les acteurs

  • Structure fondatrice : Association Eoliennes en Pays d’Ancenis (EOLA)
  • Développeur : SAS EOLA Développement, société à capital variable et statuts de type coopératif, financée à 90% par les citoyens du territoire.
  • Collectivité associée : Loire-Atlantique Développement – SELA (10% du capital)
  • Exploitant : SAS Eolandes, filiale de la SAS EOLA Développement, détenue majoritairement par les citoyens

Les choix technologiques

  • Recherche d’une éolienne adaptée aux vents du site
  • Choix de l’éolienne de nouvelle génération Siemens SWT113 (3MW avec rotor de 113m sur mât de 115m)
  • Entrainement direct sans boite de vitesse, fiabilité, haut rendement, faible impact acoustique
  • Productible prévisionnel de 42 000 à 44 000 MWh/an
  • Pales équipées de dispositifs atténuants les émissions acoustiques

Coûts et financement

  • Coût global du parc : estimé à 21 millions d’euros.
  • Répartition de la prise en charge des coûts : 3,5 millions en fonds propres et 17 millions de prêt bancaire
  • Temps de retour sur investissement prévu : 10 ans
Plus d’informations sur le site du projet
Le site de souscription ?C'est par ici
X

Votre navigateur est obsolète, la mise en page du site risque d'être endommagée

Nous vous conseillons de le mettre à jour !