Pour aller sur le site de souscription, cliquez ici

  • Biomasse
  • A suivre

Méthacycle

A Saint-Aquilin (Dordogne) est né un projet de méthaniseur agricole géré par et pour les agriculteurs de la région, qui s’inscrivent dans une recherche d’autonomie et de valorisation du territoire.

Méthacycle

Dordogne, Saint-Aquilin

  • Saint-Aquilin Dordogne
  • 1 unité de méthanisation 2400 MWh/an

Produit la consommation annuelle de 750 foyers.

Message du porteur de projet

Jules Charmoy

Jules Charmoy

Il y a 7 000 méthaniseurs en Allemagne. La France est en retard alors que c'est une priorité nationale pour le développement durable... C’e projet de méthaniseur agricole permettra de traiter les déchets céréaliers, d'herbes et de fumier issus de nos fermes, en plus d'’alimenter les maisons avec cette électricité. Enfin, il permettra de consolider 16 emplois locaux !

Jules Charmoy

Un territoire opportun

La Dordogne, territoire rural par excellence, est constituée de nombreuses fermes aux productions variées. Dans les environs de Saint-Aquilin, les élevages bovins et caprins en plein air côtoient des parcelles de céréales, des noyeraies, des bois et des rivières pour former un paysage aussi beau que diversifié.

Avec la création d’une unité de méthanisation pour valoriser les déchets agricoles, Méthacycle souhaite développer l’autonomie de ce territoire et participer au maintien d’exploitations nombreuses pour préserver la richesse que constitue cette diversité.

Ce projet de méthanisation émerge sur un terrain favorable. L’existence de plusieurs coopératives agricoles (CUMA) témoignent de liens déjà forts entre les agriculteurs.

Ils créent la SARL Agrocycle en 2004 pour mettre en place une filière de recyclage des déchets verts. Deux ans plus tard, elle complète son activité avec le développement d’une filière bois énergie. Ces différentes initiatives sont autant de démonstrations de la volonté du territoire d’affirmer son autonomie en énergie mais aussi en fertilisant, et sa capacité à valoriser ses propres ressources.

Un projet intégré dans une démarche globale

Les fermes concernées par le projet sont réparties sur 8 communes différentes situées dans le Périgord Blanc. Les agriculteurs doivent faire face à un climat agricole maussade et une forte urbanisation qui a transformé le territoire en petites parcelles morcelées : ils se sont donc rassemblés autour de ce projet soutenu par Énergie Partagée.

Lors de la phase d’émergence du projet, démarrée en octobre 2013, les porteurs de projet ont réalisé des entretiens individuels ainsi que des réunions de sensibilisation et d’information des acteurs concernés.

Et les nuisances possibles ?

Le bruit

Le site de méthanisation sera implanté à plus de 130 m de la première habitation. Pour atténuer les bruits liés au fonctionnement, le moteur de cogénération sera placé dans un local technique fermé. De plus, un rideau d’arbre sera conservé autour du méthaniseur limitant la propagation des sons.

Les odeurs

Les fumiers et les lisiers incorporés dans le méthaniseur seront stockés dans des bâtiments fermés pour éviter les odeurs. Le digesteur sera lui-même fermé et étanche. Enfin le digestat issu du procédé de méthanisation est inodore.

Le transport

Le méthaniseur sera implanté dans la continuité d’une exploitation agricole. Celle-ci occupe une position centrale entre les différentes exploitations apportant de la matière première.

Le transport des matières premières et du digestat devrait occasionner un trafic plus important (environ 2.3 véhicules supplémentaire par jour). La route sera réaménagée afin de pouvoir faciliter ce trafic et limiter les nuisances qu’il pourrait causer.

Les explosions

Enfin pour limiter tout risque d’explosion, les installations seront construites conformément à la réglementation avec notamment la délimitation de zone ATEX sur les zones où il y a un risque d’explosion.

L’unité de méthanisation sera équipée d’une soupape de sécurité en cas de pic de production ou d’arrêt de moteur de co-génération.

Une ventilation dynamique sera mise en place dans les zones à risques pour éviter les atmosphères explosives grâce à un renouvellement constant de l’air.

De plus, le biogaz sera épuré avant la combustion pour éviter les rejets néfastes dans l’atmosphère.

Pourquoi ce projet ?

  • Pour valoriser les ressources locales en produisant de l’énergie verte et développer ainsi un territoire à énergie positive
  • Pour bénéficier d’un fertilisant naturel produit localement, utilisable en agriculture bio et adapté aux sols calcaires
  • Pour stocker et valoriser les effluents d’élevage dans un territoire avec beaucoup de polyculture-élevage
  • Pour mettre en place un outil géré par et pour les agriculteurs locaux
  • Pour consolider les exploitations agricoles et favoriser les liens entre ces dernières pour conserver un territoire vivant et diversifié
  • Pour bénéficier d’une énergie verte qui alimentera un séchoir multiproduits

Comment ça marche ?

Pour tout comprendre sur la méthanisation en 3 minutes, cliquez ici !

Le méthaniseur sera alimenté par des déchets entièrement d’origine agricole en provenance d’exploitations situées dans un rayon de 0 à 20 km du méthaniseur. Ceux-ci seront stockés puis introduit dans le digesteur, où a lieu la fermentation qui produit du biogaz, essentiellement constitué de méthane (60%) et de CO2 (40%). Le gaz est ensuite utilisé pour produire à la fois de l’électricité et de la chaleur : ce processus s’appelle la cogénération.

En plus de l’électricité produite, la chaleur servira également au séchage de différents produits : fourrages, céréales, bois bûche… La diversité des produits nécessitera d’utiliser le séchoir toute l’année : il n’y aura donc pas de périodes creuses au cours desquelles la chaleur risque d’être perdue.

Enfin, après ce processus de méthanisation, il reste une partie de la matière qu’on appelle le digestat, qui est conservé pour pouvoir être épandu sur les parcelles des agriculteurs et ainsi réduire les achats d’engrais !

Le projet de méthanisation de la SAS Méthacycle est soumis à déclaration selon le régime des Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE)

 

Le site de souscription ?C'est par ici
X

Votre navigateur est obsolète, la mise en page du site risque d'être endommagée

Nous vous conseillons de le mettre à jour !