Nous soutenons

Le Collectif pour l’énergie citoyenne porte de nombreuses propositions afin d’amplifier cette dynamique. Selon les sujets, d’autres acteurs ont vocation à défendre les mêmes objectifs : Énergie Partagée les appuie dans leur plaidoyer, apportant officiellement son soutien et son savoir-faire.

Les propositions que soutient Energie Partagée sont portées par des acteurs très différents : associations, syndicats d’énergie, l’important se trouve dans la pertinence des mesures et dans leur propension à développer les énergies renouvelables citoyennes.

Partenaires de plaidoyer

Energie Partagée travaille souvent en concertation avec d’autres acteurs, parmi lesquels figurent notamment :

Vous pouvez retrouver en ligne leur plaidoyer.

Initiatives politiques

L’énergie citoyenne sous-tend une gouvernance locale de l’énergie. Dans cette optique, une tribune née à l’initiative d’Anne Hidalgo et d’Alain Juppé appelle à « faire évoluer la gouvernance du système énergétique français vers davantage de décentralisation et de démocratie locale ».

Débattu par les acteurs du photovoltaïque, l’avenir de l’énergie solaire dépendra de notre capacité à développer les projets partout en France et pas uniquement dans les Régions du Sud où ils paraissent plus rentables. Une tribune recueillant plus de 170 signataires (dont le CLER, Energie Partagée, des associations, des professionnels et de nombreuses personnalités politiques telles Alain Juppé et Jean-Philippe Dugoin-Clément) demande à l’Etat une régionalisation des tarifs d’achat et des procédures d’appels d’offres, ainsi que le relèvement du seuil de ces derniers à 500 kWc (contre 100 actuellement).

Initiative des acteurs de l’énergie

Une territorialisation de la « contribution climat-énergie » est porté par le CLER, AMORCE et de multiples autres structures, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019. La fiscalité sur le carbone continue à augmenter rapidement et représentera plus de 15 milliards d’euro de recettes en 2022. Cette fiscalité pesant sur le coût des énergies fossiles est un levier pour favoriser des solutions plus vertueuses pour le climat. Toutefois, si elle ne s’accompagne pas de moyens visant à développer dans les territoires les alternatives aux énergies fossiles, cela reviendra à taxer davantage les Français (notamment les familles) sans leur donner les moyens de réduire leur consommation et leurs factures d’énergie.