Faire un don

L'association Énergie Partagée vous invite à faire un don pour soutenir son action de développement de l'énergie citoyenne en France.

Nous vous avons envoyé un email de vérification sur l’adresse email indiquée.
Pour valider votre inscription, vous devez confirmer votre abonnement en suivant les instructions.

Nos statuts

Rapports de gérance

Vous pouvez consulter les rapports de gérance et comptes annuels simplifiés d’Énergie Partagée Investissement :

Notice aux épargnants – Offre au public de titres financiers

Les résultats de l’Offre au public de titres financiers

Si vous souhaitez consulter les comptes annuels détaillés ou obtenir plus d’informations, rendez-vous sur notre site de souscription.

Énergie Partagée Investissement, kézako ?

Énergie Partagée Investissement est un outil pour collecter l’épargne citoyenne et l’investir au capital de projets d’énergie renouvelable et d’économie d’énergie. Tout simplement.

En savoir plus

Les propositions que soutient Energie Partagée sont portées par des acteurs très différents : associations, syndicats d’énergie, l’important se trouve dans la pertinence des mesures et dans leur propension à développer les énergies renouvelables citoyennes.

Partenaires de plaidoyer

Energie Partagée travaille souvent en concertation avec d’autres acteurs, parmi lesquels figurent notamment :

Vous pouvez retrouver en ligne leur plaidoyer.

Initiatives politiques

L’énergie citoyenne sous-tend une gouvernance locale de l’énergie. Dans cette optique, une tribune à l’initiative d’Anne Hidalgo et d’Alain Juppé appelle à « faire évoluer la gouvernance du système énergétique français vers davantage de décentralisation et de démocratie locale ».

Débattu par les acteurs du photovoltaïque, l’avenir de l’énergie solaire dépendra de notre capacité à développer les projets partout en France et pas uniquement dans les Régions du Sud où ils paraissent plus rentables. Une tribune recueillant plus de 170 signataires (dont le CLER, Energie Partagée, des associations, des professionnels et de nombreuses personnalités politiques telles Alain Juppé et Jean-Philippe Dugoin-Clément) demande à l’Etat une régionalisation des tarifs d’achat et des procédures d’appels d’offres, ainsi que le relèvement du seuil de ces derniers à 500 kWc (contre 100 actuellement).

Une charte d’action

Les fondateurs d’Énergie Partagée ont fixé un cap, à travers la Charte du mouvement, qui édicte la vision et la mission du mouvement.

Permettre aux citoyens et aux acteurs des territoires de choisir, de se réapproprier et de gérer les modes de production et de consommation de leur énergie, par l’émergence dans les territoires de projets citoyens.

Ensemble, ils se sont engagés à travers Énergie Partagée à identifier, accompagner, et soutenir ce type de projets par tous les moyens et outils nécessaires.

Plusieurs leviers d’action, plusieurs outils

Au fur et à mesure de son évolution, Énergie Partagée s’est doté de différents outils permettant de déployer les activités nécessaires aux projets citoyens.

Énergie Partagée Association

L’association a pour but de sensibiliser à l’énergie citoyenne et d’en fédérer les acteurs et porteurs de projets à l’échelle nationale.

En savoir plus

Énergie Partagée Investissement

L’outil d’investissement collecte l’épargne des citoyens pour l’investir directement au capital de projets de production d’énergie renouvelable.

En savoir plus

Énergie Partagée Études

Énergie Partagée Études (EPE) permet aux porteurs de projet de co-financer la phase de développement d’un projet d’énergie renouvelable tout en gardant la maîtrise du projet.

En savoir plus

Une communauté de l’énergie citoyenne

Toute l’énergie citoyenne se retrouve au sein du mouvement Énergie Partagée.

Les pionniers de l’énergie citoyenne apportent des conseils précieux pour les nouveaux candidats à la production : collectifs citoyens, collectivités, élus, professionnels du montage de projets. Réunis au sein du réseau des adhérents Énergie Partagée, ils partagent les expériences et opportunités via les outils du mouvement et les temps d’échange (formations, Web’EnR, ateliers thématiques) et grâce aux réseaux régionaux d’animation et d’accompagnement présents sur la quasi totalité du territoires.

Derrière eux, les milliers d’actionnaires Énergie Partagée et les bénévoles ambassadeurs du mouvement constituent un soutien précieux pour conforter la réalisation de leurs projets. Chaque année, tous ces acteurs se retrouvent pour échanger lors des Assemblées Générales du mouvement organisées alternativement sur tout le territoire.

Les formations Énergie Partagée s’adressent aux porteurs de projets, professionnels, agents et élus de collectivité territoriale. Elles permettent de monter en compétence à tous les niveaux de la réalisation ou du soutien d’un projet de territoire.

Le parcours de formations Énergie Partagée
Le parcours de formations Énergie Partagée

7 modules d’une journée pour une formation continue

La base

Les projets participatifs et citoyens d’énergies renouvelables de A à Z (module 1)

Module introductif sur les différents modèles de projets participatifs et la valeur ajoutée des projets citoyens. Cette session d’initiation est indispensable avant d’aborder tout autre module plus spécialisé.

Voir les prochaines dates

L’humain

Mobiliser, fédérer, collecter sur un projet territorial d’énergie renouvelable (module 2)

Module dédié à la méthode, l’organisation et les outils adaptés à la mobilisation locale depuis l’élargissement du groupe porteur jusqu’à l’animation de la communauté une fois le projet en production en passant par la collecte d’épargne locale.

Voir les prochaines dates

Organisation et dynamique de groupe (module 3)

Cette formation traite de l’animation et l’organisation du groupe qui porte un projet citoyen d’EnR.

Voir les prochaines dates

Concertation avec le territoire, outils et méthode pour les porteurs de projets (module 7)

Cette formation fait le point sur les bonnes pratiques en matière de concertation d’installations EnR de taille industrielle et adapte les outils et méthodes à la spécificité du portage local de ces projets.

Voir les prochaines dates

La technique

Co développement, comment reprendre la main sur les projets d’EnR de territoire ? (moodule 4)

Cette formation donne la capacité d’élaborer une stratégie partenariale de développement, et présente les différentes implications du partenariat sur le montage juridico-financier des projets.

Voir les prochaines dates

Choisir son modèle de projet citoyen, stratégie juridique et financière (module 5)

Formation dédiée aux liens entre le montage juridique, la gouvernance et le montage financier des projets citoyens d’EnR et à la place que les collectivités et les habitants peuvent prendre dans ces montages.

Voir les prochaines dates

Comprendre les mécanismes de financement des projets d’EnR de territoire (module 6)

Formation d’approfondissement des enjeux économiques et financiers d’un projet d’EnR. Le programme s’articule autour des filières, marchés, modèles d’affaire, business plan, et outils de financement participatif.

Voir les prochaines dates

Des outils ludiques pour mieux faire passer le courant

Le jeu, dans ses formes les plus variées, est moteur d’horizontalité, de responsabilité dans la prise de décision et dans l’action avec une démarche conviviale… Il est un véhicule efficace de l’apprentissage, par le geste et l’expérience, et permet d’éviter les trop longs diaporama… Surtout, le jeu replace la stratégie dans sa dimension collective permettant aux stagiaires de rompre leur isolement face à leur problématique et de tisser des liens d’entraide, utiles par la suite dans la mise en œuvre pratique de leurs compétences.

 

Après plus d’une année de mise au point, Énergie Partagée propose une nouvelle méthode basée sur la mise en œuvre de jeux sur-mesure.

Parmi les outils ludiques d’Énergie Partagée…

  •  Une frise chronologique et thématique pour comprendre toutes les étapes d’un projet d’EnR citoyen
  • Un jeu de plateau pour faire la cartographie de l’environnement d’un projet
  • Un jeu de cartes pour faire se repérer dans son plan de communication
  • Un jeu de stratégie sur le financement du développement d’un projet pour comprendre l’intérêt et les effets du partenariat sur la gouvernance, et les retombées économiques
  • Un jeu de rôle sur concevoir et tester le montage juridique dans le temps long de la vie d’un projet

Les Web’EnR Énergie Partagée

Les Web’EnR sont des rendez-vous en ligne qui permettent d’accéder à un véritable contenu et poser des questions. Ils durent entre 1h et 1h30 généralement à partir de 12h30. Grâce au soutien de nos partenaires, les Web’EnR sont gratuits.

Visionner tous les Web’EnR

Découvrez tous les Web’EnR passés sont en libre consultation sur notre chaîne Youtube.

Voir les Web’EnR

Un avant goût ? Visionnez les Web’EnR passés !

Vous avez manqué une formation ? Vous êtes arrivé en retard pour un Web’EnR ?
Rattrapez le temps en consultant les supports et vidéos des précédentes sessions.

Voir les vidéos

Cette vision, décentralisée, par nature, suppose l’implication et la montée en compétence des acteurs locaux : collectivités territoriales, citoyens, agriculteurs, acteurs économiques (entreprises locales, sociétés d’économie mixte), etc.

Depuis 2014, Énergie Partagée s’engage dans la formation de tous ces publics avec comme point de départ les besoins du terrain et une finalité unique : faciliter la mise en pratique pour :

  • Comprendre les enjeux d’une production d’énergie maîtrisée par les acteurs locaux
  • Suivre et s’adapter aux contraintes juridiques, économiques et organisationnelles
  • Favoriser l’acceptation des projets par les habitants
  • Mobiliser de nouveaux moyens via le financement participatif citoyen.

En 2017, Énergie Partagée a formé plus de 300 personnes dont 3 stages conçus avec le CNFPT avec un taux de satisfaction de plus de 95% sur les principaux critères

Thématique à la fois très large et très bien couverte en seulement une journée. Bonne dynamique avec les participants de différents horizons et profils

Giraud Agri Energie

2010 – Ce projet sur un hangar agricole allie production d’électricité solaire et récupération de la chaleur des panneaux pour le séchage du fourrage. La production en énergie des panneaux solaires PUISSANCE : 241 kWc
FINANCEMENT : 226 000 euros

Plus d’infos

Pic Bois

La centrale photovoltaïque sur le toit du site de la société PIC-BOIS occupe une surface de 1700 m² . Elle a été mise en service le mercredi 17 mars 2010.
PUISSANCE : 228 kWc
FINANCEMENT : 440 000 euros

Plus d’infos

Biocoop du Mantois

La centrale photovoltaïque a été installée comme toiture neuve lors de la construction du centre de vie BIOCOOP, intégrant un magasin, une librairie, un restaurant et les bureaux.
PUISSANCE : X kWc
FINANCEMENT : X 000 euros

Plus d’infos

Les membres du collectif

Pour accélérer la transition énergétique, il est maintenant nécessaire de passer à la vitesse supérieure et d’inscrire la participation de tous collectivités, citoyens et acteurs locaux, comme l’un des axes principaux des politiques publiques climat-énergie, locales comme nationales. En un mot, de se doter d’une politique volontariste de développement de l’énergie citoyenne et participative. Cette politique de développement doit s’inscrire dans la durée et se donner un objectif clair et ambitieux : viser 15 % des énergies renouvelables entre les mains des citoyens et collectivités à l’horizon 2030.

Nos propositions

Adapter le cadre législatif et règlementaire aux projets d’énergie citoyenne, doter l’énergie citoyenne et participative des outils nécessaires à son développement… Autant de propositions pour donner sa place à ce nouveau modèle dans le système énergétique français.

Adapter le cadre légal aux enjeux de l’énergie citoyenne

Malgré les avancées de la loi TECV, la dimension réglementaire constitue encore souvent un frein au développement de ces projets. Il convient d’éviter toute instabilité réglementaire ou économique et administrative :

  1. intégrer de façon systématique la dimension « énergie citoyenne et participative » dans les politiques énergie-climat à tous les échelons (PPE, SRADDET, PCAET), pour faciliter l’émergence de projets portés par les acteurs locaux, collectivités et citoyens ;
  2. adapter le cadre légal des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables à la spécificité des projets citoyens et participatifs (maintien de l’obligation d’achat, critère participatif dans les appels d’offres, dérogation aux règles de l’OPTF, notamment pour les clubs d’investisseurs)
  3. généraliser et renforcer le principe d’un bonus pour la participation des citoyens et collectivités territoriales à la production d’énergie renouvelable à tous les appels d’offres et aux dispositifs en guichet ouvert, en prévoyant notamment une régionalisation des tarifs d’achat pour le photovoltaïque ;
  4. accorder l’incitation fiscale à l’investissement dans le capital des PME aux sociétés de projets d’énergie renouvelable relevant de l’agrément ESUS;
  5. faciliter les circuits courts de l’énergie via le maintien de la traçabilité de l’électricité verte et les actions d’autoconsommation collective d’énergie verte ;

 

Doter l’énergie citoyenne et participative des outils nécessaires à son développement

Compte tenu de leurs particularités par rapport aux projets portés par des grandes entreprises, les projets citoyens et participatifs ont besoin d’outils adaptés, en matière de sensibilisation, de financement et d’ingénierie. Ainsi, il convient de réserver une partie des moyens publics dédiés aux renouvelables au profit de ces dynamiques territoriales :

  1. mettre en place les outils financiers répondant aux différents besoins :fonds d’amorçage, fonds d’investissement et fonds de garantie, en mobilisant des investisseurs institutionnels publics (Banque Publique d’Investissement, Caisse des Dépôts…) et privés d’économie sociale et solidaire (assureurs mutualistes, banques coopératives…) et la finance solidaire ;
  2. investir dans l’ingénierie de développement des dynamiques citoyennes : renforcer l’offre d’accompagnement à l’échelle territoriale, capitaliser et diffuser les expertises techniques, juridiques, financières, méthodologiques…

Le détail des 6 propositions

Visionner les témoignages (15 minutes)

Incarner la transition énergétique

Pour Énergie Partagée, à mesure que les projets d’énergies renouvelables se multiplient, nous nous attachons à relater le plus fidèlement possible les aventures collectives et humaines qui se tissent et font sortir de terre partout en France de nouvelles toitures solaires, de nouveaux parcs éoliens ou nouvelles unités de méthanisation.

Mais nous n’avions jusqu’à maintenant pas encore tendu le micro aux actionnaires : ces hommes et femmes, qui ont fait le choix – simple à les entendre – de mettre leur épargne en action pour la transition énergétique.

Merci à elles et eux d’avoir joué le jeu et parlé si simplement de leur engagement !

J’étais toujours contre quelque chose, et j’en avais marre d’être contre… je me suis dit maintenant va falloir être « pour ».

Fièr.e.s de mes actions

Avec cette vidéo que nous avons voulu humaine et enthousiasmante, nous souhaitons remercier les 5000 actionnaires qui font confiance à Énergie Partagée pour orienter leur épargne vers des projets porteurs de sens et d’avenir.

Merci aussi à nos soutiens : L’ADEME, La Fondation MACIF et Biocoop.

Nous vous invitons à transmettre ces courtes vidéos à vos amis, familles, proches, collègues… pour leur montrer que lorsque l’on est actionnaire Énergie Partagée, on peut être Fier.e de ses actions.

Il n’y a pas de raison qu’on vive pas avec transparence. On en manque beaucoup trop.

À votre tour !

Vous souhaitez témoigner sur votre engagement ? N’hésitez pas à nous transmettre les raisons, motivations, moteurs, rencontres qui vous ont poussé à nous rejoindre. Nous les diffuserons dans nos communications.

La phase de développement d’un projet ENR citoyen : une multitude de risques

La phase de développement est caractérisée par un niveau de risque élevé parmi lesquels des risques techniques, administratifs, environnementaux, dynamique du groupe porteur, maîtrise du foncier… La réduction de ces risques nécessite des actions de développement (réalisation d’études, missions d’appui-conseils) dont les coûts peuvent varier et être plus ou moins élevés selon la filière et l’état d’avancement du projet.

Dans ce contexte, un des enjeux pour les porteurs de projet est de réunir les fonds propres nécessaires
au financement des études, sans perdre la maîtrise du projet.

Les risques sont plus importants en phase de développement
Les risques sont plus importants en phase de développement

Pourquoi garder la maîtrise de son projet en phase de développement ?

La phase de développement est caractérisée par un niveau de risque élevé parmi lesquels des risques techniques, administratifs, environnementaux, dynamique du groupe porteur, maîtrise du foncier… La réduction de ces risques nécessite des actions de développement (réalisation d’études, missions d’appui-conseils) dont les coûts peuvent varier et être plus ou moins élevés selon la filière et l’état d’avancement du projet.

Dans ce contexte, un des enjeux pour les porteurs de projet est de réunir les fonds propres nécessaires au financement des études, sans perdre la maîtrise du projet.

Énergie Partagée Études a été créée à l’initiative d’Enercoop, des Enercoop régionales et d’Énergie Partagée qui ont pour mission commune d’accompagner les porteurs de projets citoyens tout au long de leur projet, de l’émergence à l’exploitation.
La vocation d’Énergie Partagée Études, outil de financement du développement à but non lucratif, est de faire levier dans cette phase à risques pour voir un maximum de projets citoyens aboutir.

Les projets bénéficiaires

Énergie Partagée Études soutient l’ensemble des projets citoyens d’énergie renouvelable (PV, éolien, hydraulique, méthanisation) qui s’appuient sur un ou plusieurs acteurs du mouvement lors des différentes phases de leur projet (Enercoop et les Enercoop régionales, Energie Partagée Investissement).

Les prérequis pour être éligibles à l’instruction

  • Études de préfaisabilité réalisées et vision d’ensemble des études à réaliser lors du développement
  • Groupe porteur constitué
  • Co-financement déjà identifié
  • Effectuer une première analyse de risques menant à estimer une prime de risque acceptable

Les critères d’intervention

  • Montant d’investissement de 10k€ à 50k€ en cofinancement uniquement
  • Financement de 2 types de prestations : réalisation d’études ou missions
    d’appui-conseil

Principe de fonctionnement : la mutualisation du risque

Pour son fonctionnement, Énergie Partagée Études finance plusieurs projets d’énergie renouvelables en phase de développement. Parmi ces projets, ceux qui échouent ne remboursent pas l’apport Énergie Partagée Études, et ceux qui réussissent remboursent l’apport Énergie Partagée Études majoré d’une prime de risque, permettant de couvrir les pertes des projets échoués.

Le montant de la prime de risque est unique à chaque projet. Elle est tout d’abord proposée par le porteur de projet, en fonction de l’analyse qu’il fait du couple risque/rentabilité de son projet. Puis elle est discutée entre le porteur de projet et Énergie Partagée Études lors de l’instruction du projet et validée au sein du comité des engagements d’Énergie Partagée Études.

Focus : Principe de solidarité

La mutualisation du risque au sein d’Énergie Partagée Études permet d’instaurer un principe de solidarité entre les projets en développement, sans remettre en cause la faisabilité économique des projets car la prime de risque pour chaque projet est souvent absorbée dans des montants d’investissement bien plus importants.

Quel est le bon moment pour solliciter Énergie Partagée Études ?

Vous avez différentes possibilités en fonction de la stratégie que vous souhaitez mettre en œuvre pour
débloquer le projet en phase de développement :

 

  • Énergie Partagée Études peut intervenir dès le début de la phase de développement et vous permettre d’accélérer le projet. Dans ce cas, le montant de la prime de risque prendra en compte le niveau de risque élevé du projet
  • Énergie Partagée Études peut intervenir dans une seconde phase du développement, dans laquelle vous avez déjà levé un certain nombre de risques. Dans ce cas le montant de la prime de risque sera moins élevé.

Comment nous solliciter ?

Vous souhaitez avoir des informations générales sur Énergie Partagée Études, son fonctionnement ou déposer une demande de sollicitation ?

Un investissement rentabilisé par la vente de l’énergie

Les projets que nous soutenons vendent l’énergie qu’ils produisent à un tarif convenu dès le départ. L’adossement du modèle économique de ces projets à ces contrats de vente de l’énergie à prix fixé sur 15 à 20 ans leur offre une stabilité économique.

En tant qu’investisseur, Énergie Partagée est engagé dans une participation patiente car il faut laisser aux projets soutenus le temps de rembourser en priorité le prêt bancaire, puis de constituer des bénéfices pour ses investisseurs. Ainsi, la durée de placement conseillée aux actionnaires est de 10 ans :elle permet de se rapprocher d’un rendement de 4% brut par an qui sera disponible après 10 ans sous forme de dividendes ou de plus-value.

Mutualiser pour réduire les risques

À la différence des plate-formes de financement participatif ou de l’investissement direct dans des sociétés de projets, l’investissement à Énergie Partagée n’est pas dirigé vers un projet en particulier, mais vers tous les projets.
C’est là toute la force de cet outil unique en France !

Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin.

Énergie Partagée s’est fixé l’objectif d’aller loin pour une transition énergétique locale et maîtrisée par les citoyens. L’investissement en fonds propres – c’est-à-dire aux côtés des porteurs de projets, en assumant avec eux les risques et responsabilités – s’inscrit dans une vision long terme de développement patient des capacités de production d’énergie locale.

La logique mutualisée est conforme aux ambitions solidaires du mouvement et particulièrement adaptée aux variations des énergies renouvelables : les projets qui tournent compensent les projets qui produisent moins ou s’ajustent.

Par ailleurs, cette mutualisation permet de multiplier le nombre de ces projets car ils sont solidaires entre eux. Cela permet notamment de pouvoir apporter un soutien, non seulement aux projets les plus lucratifs, mais aussi à des projets moins populaires, qui font figure de pionniers dans leur région ou qui sont porteurs d’une exemplarité nécessaire.

Plus nous finançons de projets, moins il y a de risques, et plus la rentabilité est assurée !

Face aux aléas, mutualisons !

Certaines années, des régions peuvent manquer de vent, d’eau ou de soleil. Les installations de production d’énergie renouvelable peuvent alors accuser des déficits de production vis-à-vis avec les prévisions. Inversement, dans d’autres régions, d’autres projets peuvent produire plus que prévu, à la faveur d’une saison exceptionnelle.

Pour Énergie Partagée, les risques liés à la source de production (vent, soleil, eau) sont mutualisés sur l’ensemble du portefeuille de projets. Les imprévus techniques existent (panne…) mais ils sont assurés au sein des sociétés.

Énergie Partagée est une réponse collective à ces incertitudes : un portefeuille de projets de toutes tailles et de toute technologies, répartis sur toute la France.

Consulter nos comptes et bilans

Retrouvez tous nos documents légaux pour suivre en détail nos activités : statuts, comptes, bilans et notices à l’intention des souscripteurs.

En savoir plus

Entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS)

Les entreprises et structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) se distinguent par leur but d’utilité sociale (soutien à des publics vulnérables, cohésion territoriale ou développement durable) et l’orientation de leurs excédents vers la poursuite de leur activité souvent non lucrative. L’agrément Entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS) leur permet de bénéficier d’aides et de financements spécifiques, notamment accession à l’épargne salariale solidaire et réductions fiscales.

Énergie Partagée a toujours bénéficié de l’agrément Entreprise Solidaire qui a été remplacé en 2016 par l’agrément ESUS.

Label Finansol

L’association Finansol a créé, en 1997, un label, attribué par un comité d’experts indépendants, pour permettre aux épargnants de repérer les produits financiers solidaires et transparents.

Depuis sa création, l’investissement dans Énergie Partagée bénéficie du label Finansol. Attribué par un comité d’experts indépendant issus de la société civile, le label Finansol repose depuis sa création sur des critères de solidarité et de transparence.

  • Il assure aux épargnants que leur épargne contribue réellement au financement d’activités génératrices d’utilité sociale et/ou environnementale comme le soutien aux énergies renouvelables
  • Il atteste également de l’engagement de l’intermédiaire financier à donner une information fiable sur le produit labellisé et les activités soutenues.

Offres visées par l’Autorité des Marchés financiers (AMF)

En 2011 et 2012, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) délivrait à Énergie Partagée Investissement deux visas pour collecter l’investissement des citoyens (Offre au Public de Titres Financiers – OPTF) dans les projets de production d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique.

Depuis 2014, Énergie Partagée collecte l’épargne citoyenne dans le cadre d’une Offre au Public de Titres Financiers exempté de visa AMF, car le montant des actions proposées n’excède pas 50% du capital total d’Énergie Partagée Investissement.

Énergie Partagée continue de publier chaque année un prospectus à l’attention deS épargnants pour les informer sur les titres financiers émis. Les comptes et pratiques d’Énergie Partagée sont visés à posteriori par l’AMF.

Le modèle économique mutualisé d’Énergie Partagée

L’investissement à Énergie Partagée se fait en parts sociales, donc le capital n’est pas garanti, comme c’est le cas sur l’immense majorité des placements. Pour avoir un idée juste des risques encourus, il convient d’analyser le modèle économique des projets financés sur lesquels repose le modèle d’Énergie Partagée. En l’occurrence, l’adossement aux contrats de vente de l’énergie à prix fixé sur 15 à 20 ans offre une stabilité économique.

Le principe mutualisé d'Énergie Partagée
Le principe mutualisé d’Énergie Partagée

Pour Énergie Partagée, les risques liés à la source de production (vent, soleil, eau) sont mutualisés sur l’ensemble du portefeuille de projets. Les imprévus techniques existent mais ils sont assurés au sein des sociétés. En somme, plus nous finançons de projets, moins il y a de risques, et plus la rentabilité est assurée !

Le rôle du Conseil de Surveillance

Le Conseil de surveillance est statutairement composé de 3 à 11 membres, élus parmi les souscripteurs pour 4 ans, auxquels s’ajoute un membre de droit représentant Énergie Partagée Association.

Même si les statuts prévoient que l’Assemblée générale peut allouer une rémunération aux membres du conseil sous forme de jetons de présence, l’activité du Conseil a toujours été bénévole.

Comme son nom l’indique, le Conseil de surveillance a pour mission de contrôler la gestion de la société Energie Partagée Investissement. Il n’a pas de responsabilités dans ladite gestion, mais dispose des mêmes droits de vérification que le commissaire aux comptes.

Il doit présenter à l’Assemblée générale des associés commanditaires un rapport dans le quel il relève, s’il y a lieu, les irrégularités ou inexactitudes qu’il a pu déceler. Il doit émettre une appréciation compréhensible par les actionnaires de la situation et de l’évolution de la Commanditée. Il lui revient par ailleurs de proposer à l’Assemblée générale l’affectation des bénéfices. Au- delà de ce rôle de contrôle, il apporte également avis et conseils à la direction d’Énergie Partagée, en lien avec les souscripteurs qui peuvent le solliciter à tout moment, sans toutefois pouvoir s’immiscer dans la gestion de l’entreprise.

Composition

Le Conseil est actuellement composé de 11 personnes, présidé par Vincent LAGALAYE, membre élu à  l’Assemblée 2014.

Travaux majeurs

Rejoindre le conseil de surveillance

En Action #5

En Action #5

– 2017 : Année faste pour les projets Énergie Partagée
– Éolandes Teillé
– Methalayou
– Solaris Civis
– [À NOTER] Les 22 et 23 juin, retrouvons-nous à Toulouse!
– [VIDÉO] Retour sur l’aventure LUCISOL à Apt

En Action #4

En Action #4

– Fièr.e de mes actions : Les actionnaires Énergie Partagée témoignent en vidéo
– Cap sur 25 millions d’euros collectés en 2020 : Pourquoi cet objectif ?
– Solaire d’ici
– Ferme d’Escoums
– Ferme éolienne d’Avessac
– Venez boire l’Apéro des actionnaires à Paris
– Ne soyez pas timides, parlez d’Énergie Partagée !

En Action #3

En Action #3

– Retours sur l’Assemblée Générale : augmentation du prix de l’action !
– Vos actions prennent de la valeur : on vous explique
– HydroRaon
– La Jacterie
– Méthalayou
– Apéro des Actionnaires : Rendez-vous à Lyon le mercredi 28 juin
– Webinaire Spécial : Vos questions sur le nouveau prix de l’action

En Action #2

En Action #2

– Enquête 2016 : Les résultats sont là
– La souscription en ligne : plus simple, plus rapide
– Les Survoltés d’Aubais
– HydroCévenole
– Méthalayou
– Appel à témoignages : “Fier.e de mes actions”
– Participez à l’Assemblée Générale en Mai 2017

En Action #1

En Action #1

– En action : vous informer sur le mouvement !
– Où en est l’investissement ?
– La Jacterie
– Champs Chagnots
– Zuzamme Solar
– Offrez des actions Énergie Partagée à vos proches !
– Relevez en famille le défi “Famille à énergie positive”

Actionnaire, nouvelle définition

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur l’actionnariat. Avec Énergie Partagée, un actionnaire est une personne qui choisit d’agir (de faire une action, de faire sa part) pour le progrès de la transition énergétique, comme levier immédiat d’une transition sociale, démocratique et économique.

Pour nos actionnaires, tout est transparent : nos objectifs, notre mode d’intervention, nos critères d’investissement, nos comptes et nos décisions. Chacun.e est appelé.e à se prononcer sur la stratégie de la société  lors de chaque assemblée générale et peut candidater au conseil de surveillance élu par les actionnaires.

Les actionnaires sont informés régulièrement sur le site d’Énergie Partagée (actualités sur les projets et sur l’énergie citoyenne) et via l’envoi du bulletin “En Action” et invités chaque année à l’assemblée générale qui rassemble toutes les forces du mouvement : ceux qui font (les porteurs de projets, rassemblés au sein de l’association) et ceux qui les soutiennent (les actionnaires Énergie Partagée).

Assemblée Générale d'Énergie Partagée - Mai 2017
Assemblée Générale d’Énergie Partagée – Mai 2017

Souscrire en ligne en 5 étapes

Connectez-vous au site sécurisé de souscription

La souscription à Énergie Partagée se fait sur un site totalement sécurisé :
https://je-souscris.energie-partagee.org/
C’est sur cette adresse que vous pourrez vous connecter pour suivre l’état de vos souscriptions.

Créez votre profil

Vous êtes invité.e à indiquer vos coordonnées, et à vous choisir un mot de passe qui vous permettra d’accéder à votre espace personnel et à suivre l’état de vos souscriptions.

Explorez les projets et souscrivez

Pour souscrire, il vous suffit de cliquer dans n’importe quelle fiche de présentation projet sur le bouton “Souscrire”.

  • Indiquez le nombre d’actions souhaitées. En fonction du nombre d’actions saisi, le montant total (capital et frais de dossier) se calcule automatiquement
  • Choisissez votre mode de paiement (virement ou chèque)
  • Enregistrez votre souscription et finalisez-la en suivant le message automatique adressé par email

Signez, payez et téléchargez vos pièces justificatifs

  • Vous pouvez signer numériquement votre bulletin de souscription avec notre partenaire Yousign (numéro de téléphone nécessaire) ou vous avez la possibilité d’imprimer et signer manuellement le bulletin pré-rempli.
  • N’oubliez pas en plus de votre règlement de nous faire parvenir vos pièces justificatives. Pour cela, vous pouvez les télécharger sur notre site internet dans l’onglet Mes documents justificatifs.
  • Il vous est demandé de télécharger un justificatif de domicile de moins de 3 mois et une pièce d’identité en cours de validité (recto verso pour la carte nationale d’identité). Ces pièces seront contrôlées et feront l’objet d’une validation.

Félicitations ! Vous êtes actionnaire.

Vous recevrez une attestation de titre à votre nom dès que votre souscription aura été validée. Pour suivre les actualités de votre projet et accéder à votre attestation en ligne, rendez-vous sur le site de souscription (Accéder à mon compte).

Besoin d’en savoir un peu plus ?

Avez-vous découvert les projets ?

Ils sont plus d’une centaine en développement en France. Beaucoup fonctionnent déjà, notamment grâce à l’investissement citoyen.

Voir les projets

Pour épargner le climat

Le climat est malade de notre dépendance au pétrole. La lenteur de la transition énergétique ne vient pas d’un manque de solution ou d’argent pour la financer, mais bien de l’orientation de ce financement : malgré les désastres climatiques, les investissements dédiés aux énergies fossiles restent plus importants que ceux attribués aux énergies renouvelables.

Pourtant, cette transition est à notre portée : l’effort financier supplémentaire à consentir en France est de l’ordre de 30 milliards d’euros. A titre de comparaison, l’épargne financière des français dépassait en 2016 les 4 765 milliards d’euros.
Plutôt que de continuer à financer le changement climatique, pourquoi ne pas mobiliser une partie de cette épargne pour la transition énergétique ? Et financer ensemble des installations d’énergies renouvelables locales et citoyennes ?

Pour voir mon épargne agir concrètement

Placée sur un livret bancaire ou sur une assurance-vie, il est bien difficile de savoir à quoi sert notre argent. Le banquier lui-même ne pourrait sans doute pas vous répondre, car votre épargne se dilue dans une masse financière gigantesque qui finance des projets de tous types. Y compris des projets que vous n’auriez sans doute pas choisis.

Est-ce trop demander que de réclamer la transparence sur l’utilisation de votre argent ?
Énergie Partagée a été créé par les pionniers de la finance éthique et fonctionne sur un principe simple : les actionnaires engagent la somme qu’il souhaitent (à partir de 100 euros environ) et peuvent constater immédiatement l’utilisation qui en est faite.

Nos comptes détaillés sont publiés. Notre modèle économiques est clair. Les projets que nous finançons sont listés et sont consultables sur notre site internet. Si vous souhaitez voir l’utilité de votre argent, vous pouvez même rendre visite aux projets près de chez vous, ou les rencontrer lors de nos assemblées générales, auxquelles vous êtes appelés à voter sur la stratégie d’Énergie Partagée.

Parce que votre voix compte

Regardez autour de vous, des centaines de projets émergent. Des milliers d’habitants, collectivités, agriculteurs, acteurs locaux engagent des projets de production d’énergie solaire, éolienne, hydroélectrique, ou de biomasse pour reprendre le contrôle de notre destin énergétique. Plus de 250 projets sont actuellement recensés dont plus de 50 sont financés par Énergie Partagée Investissement, et de nombreux autres se lancent. Ces projets sont la preuve que l’action collective et solidaire peut soulever des montagnes.

L’énergie citoyenne n’est plus anecdotique, elle est rentrée dans la loi (reconnue dans le Loi de Transition Énergétique pour une croissance verte) et les plus importantes institutions appellent à son développement (Le conseil Économique Social et Environnemental (CESE), L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), Le Ministère de la Transition écologique et solidaire, Caisse de Dépôts de Consignations), bien conscientes que l’implication de tous est la recette indispensable d’un nouveau système énergétique.

En tant qu’actionnaire, vous avez accès aux informations sur les projets financés, pouvez voter et exprimer votre opinion lors de chaque assemblée générale annuelle et même rejoindre le comite de surveillance, chargé d’examiner le fonctionnement d’Énergie Partagée.

Parce que c’est rentable

L’investissement à Énergie Partagée n’est ni un don, ni un prêt. C’est un placement financier.
Comme pour tout placement en capital qui comporte un risque, une rémunération est prévue. Énergie Partagée vise un rendement de ses actions de l’ordre de 4 % bruts par an, sous réserve d’une durée de détention minimum de 10 ans.

Déjà l’action a été valorisée de 2% en 2017 pour refléter la prise de valeur des sociétés de projets financées. Une rentabilité qui devrait se poursuivre sur les exercices suivants.

Parce que c’est simple

La souscription à Énergie Partagée se fait en ligne. Cela ne prend que quelques minutes !

Souscrire pas à pas

La souscription à Énergie Partagée est simple et peut se faire totalement en ligne. 10 minutes suffisent !

Suivez le guide !

Trouver le partenaire correspondant à vos besoins

Quel que soit votre projet, quel que soit la technologie que vous envisagez, quelle que soit votre région et votre état d’avancement, d’autres acteurs de l’énergie citoyenne sont passés par là et peuvent vous apporter des conseils précieux.
Énergie Partagée a rassemblé toutes les compétences, expériences et savoir-faire du réseau au sein d’un répertoire afin de les rendre accessible en ligne à tous ses adhérents.

Un outil pratique et évolutif

Une fois connecté sur l’espace adhérent (adhésion nécessaire), il vous suffit de filtrer selon la technologie et selon la thématique sur laquelle vous souhaitez une assistance :

  • Accompagnement et animation
  • Communication et mobilisation
  • Développement de projet
  • Financement de projet
  • Structuration juridique
  • Technique et administratif

Pour chaque acteur référencé, des détails sur son activité sont donnés ainsi que sa zone d’intervention et ses spécialités et références. Des informations utiles pour vous orienter au mieux vers le partenaire qui sera le plus à même de vous accompagner.

Vous souhaitez devenir adhérent ?

Rejoignez les plus de 100 acteurs de l’énergie citoyenne au sein du réseau Énergie Partagée.

Adhérer à l’association

Les réseaux régionaux

Dans de nombreuses régions, des réseaux d’animation ont vu le jour et proposent un accompagnement dédié aux porteurs de projets locaux. Ils fédèrent et relient les différentes initiatives et leur proposent des formations et rencontres.

Les adhérents Énergie Partagée

Énergie Partagée tient à jour un répertoire des compétences. Celui-ci recense les acteurs qui accompagnent, conseillent et forment les porteurs de projets sur différents domaine de compétences, pour mener à bien des projets citoyens de productions d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique.

Énergie Partagée

Énergie Partagée examine la démarche citoyenne des projets qui lui en font la demande, afin de leur offrir une visibilité parmi les centaines de projets citoyens. Cet examen est notamment nécessaire pour toute demande de financement citoyen. Pour nous soumettre votre projet, il suffit de remplir le formulaire dédié.

Connaissez-vous nos publications et vidéos ?

Nous repertorions de nombreux guides, sites web ressources et vidéos utiles pour se renseigner sur l’énergie citoyenne.

Découvrir nos ressources

Des évolutions récentes marquent la reconnaissance de la particularité citoyenne, par les bénéfices sociaux-économiques qu’elle procure. Très récemment, un bonus différencié entre investissement citoyen et financement participatif dans les appels d’offres de la CRE a été mis en oeuvre.

Nos propositions portent notamment sur 2 aspects : les mécanismes de soutien à la production et le financement des projets.

La législation évolue régulièrement dans le bon sens, même si le chemin à parcourir reste conséquent. Voici quelques exemples récents :

Mécanismes de soutien à la production

Appels d’offres et bonus au tarif d’achat de l’électricité pour les projets citoyens sont les principaux mécanismes de soutien à la production en France.

 

Appels d’offre

La définition des appels d’offres détermine les projets d’énergie renouvelable concernés et ceux qui en sont exemptés : il convient de préserver les petites installations de cette mise en concurrence afin d’utiliser le plein potentiel des ressources disponibles. L’appel d’offres est néanmoins nécessaire pour toute installation de production de grande ampleur. On peut cependant regretter l’insuffisance de critères sociaux et le manque de critères d’appréciations concernant les actions de sensibilisation, essentielles à notre sens pour un développement des énergies renouvelables cohérent sur le territoire.

Bonus participatif

Les bonus à l’achat d’électricité concernent les appels d’offres mis en place par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Ils ont été instaurés progressivement par filière à partir de février 2016, date à laquelle a été instauré le premier bonus concernant la méthanisation.

Si le principe de cette avancée récente est à saluer, elle soulève néanmoins des questions de pertinence dans sa mise en place. En effet, il y a une forte différence entre le financement participatif, qui concerne la dette et ne donne aucun droit à la gouvernance des projets, et l’investissement citoyen où l’on parle de capital donnant accès à la prise de décision. Cette différence est importante afin d’octroyer un bonus optimal pour chaque catégorie d’acteurs et notamment pour les projets citoyens, qui demandent un long travail d’animation territoriale et de mobilisation.

Le système de bonus participatif a également été utilisé en Allemagne, avec des incitations significatives. Il y a cependant eu des effets d’aubaine importants qui ont amené à certaines dérives, comme le montre l’article suivant :

Investissement citoyen et public

Un projet est citoyen à condition d’être financé (dans son capital) par des particuliers et des collectivités. Les règles s’appliquant à leur participation dans des sociétés d’énergie renouvelable sont donc cruciales pour permettre l’émergence effective des projets. Les principes de base du financement citoyen ont été établi lors de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) d’août 2015, dont les détails sont disponibles ci-dessous :

Auparavant, le cadre du financement participatif (tous secteurs) avait été considérablement assoupli en 2014 :

 

L’ambition actuelle d’Energie Partagée porte particulièrement sur trois axes, qu’il est déterminant d’améliorer pour faciliter et amplifier la dynamique des projets citoyens d’énergie renouvelable :

  • Les Offres Publiques aux Titres Financiers (OPTF) : la reconnaissance des clubs d’investisseurs, les conditions de revente des titres de particulier ou encore le passage des seuils de quotité de 50% à 75% sont autant de mesures défendues.
  • L’investissement des collectivités : il importe de clarifier la possibilité d’apport en compte courant d’associé et d’assouplir le cadre d’investissement des collectivités dans des holdings.
  • La fiscalité : celle-ci doit être davantage incitative, notamment à travers l’application des réductions d’impôts Madelin aux entreprises ESUS.

Chaque échelle a un rôle déterminant à jouer en tant que moteur d’une transition énergétique sociale et solidaire :

  • Le niveau national fixe des objectifs nationaux ainsi que les outils à disposition pour les atteindre.
  • Les régions sont chargées de renforcer la cohérence et la coordination des actions territoriales entre elles et disposent de moyens financiers et techniques.
  • Le niveau local porte concrètement les projets sur son territoire : leur participation et le soutien qu’elles peuvent prodiguer sont primordiaux à leur réussite.

Selon la taille des projets et les acteurs qui les portent, leur développement se fera en partenariat avec de nombreux acteurs. Certains devront passer par l’appel d’offre de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), d’autres opteront pour des ventes gré-à-gré. Il y a différentes ressources à mobiliser, qu’elles soient financières, juridiques ou techniques.

A ce titre, les différentes échelles du territoires sont décisives pour mener à bien ces projets : délivrance d’autorisation par le préfet pour l’éolien, mobilisation de capitaux auprès des communes et des régions, règles de financement établi par le pouvoir législatif, patrimoine public mobilisable pour des énergies renouvelables citoyennes… C’est pourquoi Energie Partagée ainsi que ses partenaires du collectif pour l’énergie citoyenne portent un plaidoyer fort à toutes les échelles du territoire.

Planification nationale

Au regard des objectifs ambitieux de transition énergétique du gouvernement, il est primordial que l’Etat français s’engage de manière forte sur les  moyens de mettre en place la transition énergétique été développer les énergies renouvelables citoyennes.

Le Collectif plaide pour un objectif de 15% des énergies renouvelables entre les mains des citoyens et des collectivités à horizon 2030. C’est également l’une des préconisations du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) dans son avis « Comment accélérer la transition énergétique » publié le 28 février 2018.

L’ADEME, partenaire de longue date de l’association Energie Partagée, soutient également fortement l’émergence des initiatives citoyennes d’énergie renouvelable. Dans sa lettre Stratégie Ademe & Vous de décembre 2016, elle détaille les caractéristiques des projets citoyens et appelle tous les acteurs à soutenir ces projets territoriaux de réappropriation de l’énergie.

Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE)

En 2018, la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) est révisée, afin de définir le cadre énergétique français pour les périodes 2018-2023 et 2024-2028. Elle exprime les orientations et priorités d’action des pouvoirs publics dans l’ensemble du domaine de l’énergie afin d’atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique (dont 32% d’énergie renouvelable en 2030).

Le collectif pour l’énergie citoyenne profite de cette occasion pour réaliser un cahier d’acteurs présentant les arguments d’un renforcement del’ancrage local des énergies renouvelables.

Plan de libéralisation des énergies renouvelables

Suite à la Loi de Transition Énergétique (voir ci-dessous), la création d’un cadre incitatif permettant le développement des énergies renouvelables se poursuit. En effet, la Cour des Comptes évoque un “décalage persistant (des politiques énergétiques) au regard des objectifs affichés”, avec des moyens financiers importants mais très inégaux selon les filières et les types de projets, soulignant également les procédures administratives trop lourdes qui freinent leur expansion.

En réaction, un “Plan de libéralisation des énergies renouvelables” sera dévoilé courant 2018. Sébastien Lecornu, secrétaire d’État au ministère de la Transition écologique et solidaire, a ainsi lancé des groupes de travail pour chaque filière, rassemblant l’ensemble des acteurs de leur écosystème. Energie Partagée et d’autres membres du Collectif font partie de cet espace de concertation et participent activement à la remontée d’informations de terrain afin de simplifier le cadre de développement des énergies renouvelables.

Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV)

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015 a pour objectif une contribution plus efficace de la France à la lutte contre le dérèglement climatique ainsi qu’une indépendance énergétique renforcée.
Il est pour la première fois mentionné dans les textes “investissement participatif dans les projets de production d’énergie renouvelable”. La LTECV permet aux sociétés (coopératives et par actions simplifiées) de faire appel aux habitants et collectivités pour l’investissement et leur financement (Article 111). Les collectivités locales peuvent participer directement dans les projets d’EnR de leur territoire, en capital et en compte-courant d’associé (article 109).

Cependant, il reste plusieurs insuffisances concernant les modalités de participation citoyenne, la distinction entre citoyen et participatif ou encore le rôle des clubs d’investisseurs.

En amont de cette loi, Energie Partagée a souhaité alerter le législateur dans le cadre de l’élaboration de cette loi, notamment concernant la définition de cette notion du “participatif”.

Planification régionale

Les régions jouent un rôle charnière dans la transition énergétique, de par leur proximité de terrain avec les projets et les moyens d’action à leur disposition. La pertinence de cette échelle est d’ailleurs illustrée par l’organisation interne d’Energie Partagée, qui accompagne au plus près ses porteurs de projets à travers ses réseaux régionaux. Consacrées en chef de file des compétences “climat, qualité de l’air et énergie” par la loi MAPTAM (modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles), elles tiennent désormais une place de choix dans les problématiques de gouvernance énergétique locale.

SRADDET et SRCAE

Au niveau régional, les Schémas Régionaux d’Aménagement de Développement Durable et d’Égalité du Territoire (SRADDET) et les Schémas Régionaux Climat Air Energie (SRCAE) sont des documents de planification prescriptifs. En impulsant ou participant à des projets collectifs locaux d’énergies renouvelables, en consommant de l’énergie verte et en économisant l’énergie, les régions agissent non seulement pour la transition énergétique mais également pour le développement de leur territoire, sur les plans économique, social et démocratique.

A l’occasion de leur élaboration, le Collectif pour l’énergie citoyenne s’est mobilisé pour réfléchir en profondeur sur les orientations que pouvaient prendre les régions à l’occasion de ces schémas régionaux. De même qu’au niveau national, le collectif préconise un objectif dans les SRADDET-SRCAE de 15 % de la production d’énergie de source renouvelable aux mains des citoyens, des collectivités territoriales et des acteurs économiques locaux d’ici à 2030. Fruit de remontées de terrain et de ces réflexions, une série de 11 propositions a également été proposée et diffusée largement aux régions.

Politiques régionales

Les politiques régionales s’étendent cependant au-delà des schémas d’aménagement. La mise en place de politiques de soutien, la création de fonds régionaux dédiés aux énergies renouvelables citoyennes ou encore l’appui de la région par sa communication institutionnelle sont autant de facteurs permettant de porter cette dynamique locale, génératrice d’activité économique et d’indépendance énergétique.

Outre les propositions déjà évoquées ci-dessus, voici quelques mesures proposées à l’occasion des élections régionales de 2015.

Planification locale

C’est au niveau communal et intercommunal que se décident nombre de règles d’urbanisme, que les préfets sondent leurs administrés avant de donner leur aval aux nouveaux projets ou encore que l’on peut choisir la meilleure adéquation entre ressources énergétiques disponibles et mode de vie que les riverains souhaitent mener. Les collectivités locales, par leurs plans d’aménagement, leurs investissements dans les EnR ou encore la gestion de leur patrimoine immobilier, ont le pouvoir d’être moteur de la transition énergétique à l’échelle la plus fine du territoire. Elles peuvent en outre participer au capital d’opérateurs intervenant dans le champ des énergies renouvelables ou dans des sociétés de tiers financement.

Plans Climat Air Énergie Territoriaux (PCAET)

Au niveau local, les Plans Climat Air Énergie Territoriaux (PCAET) sont élaborés par les intercommunalités en tant que documents-cadres de la politique énergétique et climatique de leur collectivité. Ses objectifs stratégiques peuvent notamment porter sur l’augmentation de la production d’énergie renouvelable citoyenne et l’optimisation de la distribution de l’énergie. Celles-ci ont un fort intérêt à développer les énergies renouvelables citoyennes sur leur territoire. En effet, celles-ci créent des solidarités de proximité entre citoyens ainsi qu’entre territoires ruraux bénéficiant des ressources énergétiques et territoires urbains concentrant la consommation et les capacités d’investissement, donnant chair à la cohésion territoriale et au lien social.

De même qu’au niveau national, le collectif préconise un objectif dans les PCAET de 15 % de la production d’énergie de source renouvelable aux mains des citoyens, des collectivités territoriales et des acteurs économiques locaux d’ici à 2030. Le collectif a également élaboré une série d’objectifs opérationnels et de mesures directement utilisables par les métropoles, intercommunalités et communes.

LES MEMBRES DU COLLECTIF

Le Collectif pour l’énergie citoyenne plaide pour un objectif clair, ambitieux et cohérent pour les territoires : 15% des énergies renouvelables entre les mains des citoyens et des collectivités à horizon 2030.

L’ambition du collectif

Adapter le cadre législatif et réglementaire aux projets d’énergie citoyenne, doter l’énergie citoyenne des outils nécessaires à son développement pour faciliter l’émergence de nouveaux projets : telle est l’ambition portée par le Collectif pour l’énergie citoyenne, afin de donner pleinement sa place à ce nouveau modèle dans le système énergétique français.

Adapter le cadre légal aux enjeux de l’énergie citoyenne

Malgré les avancées de la loi de la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), la dimension réglementaire constitue encore souvent un frein au développement de ces projets. Il convient d’éviter toute instabilité réglementaire, économique ou administrative.

Pour cela, il est prioritaire :

1. d’intégrer de façon systématique la dimension « énergie citoyenne » dans les politiques énergie-climat à tous les échelons (PPE, SRADDET et SRCAE, PCAET)

2. d’adapter le cadre légal des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables à la spécificité des projets citoyens (maintien de l’obligation d’achat, critère participatif dans les appels d’offres, dérogation aux règles de l’OPTF – notamment pour les clubs d’investisseurs)

3. de généraliser et renforcer le bonus participatif et citoyen à tous les appels d’offres d’énergie renouvelable et aux dispositifs en guichet ouvert

4. d’accorder l’incitation fiscale à l’investissement (dans le capital des PME) aux sociétés de projets d’énergie renouvelable relevant de l’agrément ESUS

5. de faciliter les circuits courts de l’énergie

Doter l’énergie citoyenne des outils nécessaires à son développement

Compte tenu de leurs particularités par rapport aux projets portés par des grandes entreprises, les projets citoyens ont besoin d’outils adaptés en matière de sensibilisation, de financement et d’ingénierie.

Ainsi, il convient de réserver une partie des moyens publics dédiés aux renouvelables au profit de ces dynamiques territoriales :

1. Mettre en place les outils financiers répondant aux différents besoins : fonds d’amorçage, d’investissement et de garantie. Cela pourra se réaliser en mobilisant des investisseurs institutionnels publics (telle que la Caisse des Dépôts), privés d’économie sociale et solidaire (comme les banques coopératives) et la finance solidaire

2. Investir dans l’ingénierie de développement : renforcer l’offre d’accompagnement à l’échelle territoriale, capitaliser et diffuser les expertises (techniques, juridiques, financières, méthodologiques…)

Actuellement, on observe une véritable dynamique des projets d’énergie renouvelable portés par les acteurs du territoire avec près de 300 projets partout en France. Et le potentiel est immense en France, que ce soit en termes de ressources ou d’acteurs locaux pour les valoriser.

Pourtant, les obstacles demeurent : législation loin d’être optimale, incitations financières insuffisantes, déconnexion entre richesses produites et lieu de leur production, difficile acceptation des installations de production…

Avec la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015, la France s’est fixée des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables. Le rôle d’Energie Partagée et du collectif pour l’énergie citoyenne est de pouvoir influencer les évolutions législatives et réglementaires pour atteindre 15% des énergies renouvelables entre les mains des citoyens et des collectivités à horizon 2030.

Envie d’en savoir plus sur nos propositions ?

Pourquoi mener un tel projet sur son territoire ?

Garantir l’ancrage local des projets

Par essence décentralisés et diffus, les gisements d’énergies renouvelables doivent permettre aux territoires d’organiser leur autonomie énergétique dans l’intérêt de leurs habitants. Les projets initiés et maîtrisés par les acteurs locaux garantissent un ancrage local et participent ainsi à l’émergence d’un modèle de gestion démocratique et décentralisée du déploiement des énergies renouvelables.

Permettre une réappropriation citoyenne des questions énergétiques

La lutte contre le réchauffement climatique et le chantier de la transition énergétique concernent tous les acteurs d’un territoire. Les projets citoyens d’énergie renouvelable permettent le développement d’une culture énergétique partagée et la « mise en mouvement des citoyens » dans des dynamiques collectives positives.

Mobiliser l’épargne de proximité et garantir les retombées économiques locales

Il s’agit de s’assurer que la valorisation des gisements renouvelables – ressources communes appartenant à tous – maximise la création de retombées locales partagées pour le territoire (création d’emplois, financement d’actions de maîtrise de l’énergie, mobilisation d’une épargne utile et traçable, etc.).

Quels effets ?

Créer une boucle économique vertueuse sur les territoires

Constituer un porte d’entrée concrète pour sensibiliser aux questions énergétiques.

Créer une communauté d’ambassadeurs de la transition énergétique

Les ingrédients

Ne plus faire des projets sur les territoires, mais mener des projets de territoire

Les projets citoyens et participatifs d’énergie renouvelable ont tous en commun de :

Mobiliser une pluralité d’acteurs. La transition énergétique est l’affaire de tous. Nos projets ne visent pas à opposer acteurs privés et publics. Nos projets attestent au contraire que c’est l’alliance entre l’ensemble des parties prenantes qui permet de mener rapidement des projets ancrés et acceptés localement.

Redonner du pouvoir d’agir ici et maintenant. Ils donnent un cadre concret à une action locale, face à des enjeux pourtant globaux et mondialisés (réchauffement climatique, crises géopolitiques, etc.). Les citoyens peuvent passer du stade de consommateur passif d’énergie à celui de consomm’acteur, en impulsant ou en participant à des projets collectifs locaux d’énergies renouvelables.

Valoriser une variété de compétences. La transition énergétique est souvent réduite à des considérations techniques alors qu’elle représente bien un changement sociétal. Les projets citoyens et participatifs permettent ainsi une montée en compétence collective sur les montages financiers, juridiques et économiques.

Facebook

En aimant et en vous abonnant à nos publications Facebook, vous pourrez suivre quotidiennement les actualités du mouvement et les événements sur les projets que nous suivons (inaugurations, travaux, portes ouvertes, formations, articles de presse…).

Twitter

Twitter permet de suivre en temps réel les discussions, réactions, opinions relatifs aux monde de l’énergie citoyenne. Énergie Partagée y publie les actualités des projets,  du monde de l’énergie et des initiatives citoyennes. Retrouvez y notamment les infos sur les événements organisés par le mouvement et ses partenaires.

LinkedIn

Le réseau social LinkedIn permet d’aborder le sujet de l’énergie citoyenne sous un angle d’analyse professionnel. Énergie Partagée y diffuse notamment ses offres d’emploi, son agenda de formations et ses préconisations relatives au cadre réglementaire de l’énergie citoyenne.

YouTube

Sur YouTube, Énergie Partagée a créé une chaîne dédiée aux vidéos sur l’énergie citoyenne. Vous y retrouverez tous les films des projets citoyens ainsi que des vidéos pédagogiques autour du montage de projets.

Et le Court Circuit !

Abonnez-vous à Court Circuit et recevez chaque mois l’actualité de l’énergie citoyenne et des projets Énergie Partagée !

S’abonner à Court Circuit

Les projets de production d’énergie renouvelable exigent rapidement des investissements importants  (achat et installation des éoliennes, panneaux solaires, turbines hydroélectriques, importants travaux, etc) et comportent des risques techniques et financiers que les citoyens ne peuvent pas toujours assumer seuls.

Énergie Partagée a ainsi créé un outil financier national dont la mission est d’apporter un investissement complémentaire permettant de réaliser ces projets tout en préservant les valeurs citoyennes et l’intérêt local.

Investir au coeur des projets citoyens

Pour réaliser un projet de production d’énergie, il faut des investisseurs pour prendre la responsabilité du projet et piloter son développement et son exploitation. Dans le cas de projets citoyens, l’intérêt du territoire doit primer avec une représentation forte des citoyens et des collectivités territoriales.

Seulement, parfois, les acteurs citoyens locaux ne parviennent pas à rassembler suffisamment de fonds propres pour garantir leur participation, ou ont besoin de partenaires investisseurs éthiques et fiables. Grace à l’apport en fonds propres d’Énergie Partagée, ces projets peuvent déclencher un emprunt bancaire qui permettra de boucler de financement et de lancer les travaux.

Ainsi, Énergie Partagée épaule les projets dans leur modélisation économique et reste engagé à leurs côtés tout au long de la vie du projet.

Mutuelle de la production d’énergie

Un pour tous, tous pour un ! Cette devise pourrait être celle d’Énergie Partagée Investissement puisque sont fonctionnement est basé sur la solidarité à tous les niveaux.

Solidarité de l’investissement : Nous investissons dans des projets de transition énergétique partout en France et sur toutes les technologies dès lors qu’ils respectent nos exigences et qu’ils ont un impact territorial majeur. Nous ne conditionnons pas notre intervention à la collecte associée à ce projet pour ne pas favoriser artificiellement les projets les plus populaires, mais permettons aux actionnaires de désigner un projet “de cœur”.

Solidarité entre les projets : La production d’énergie issues des ressources renouvelables peut varier. Une année plus sèche, plus ensoleillée, plus venteuse peut faire varier sensiblement la production des différentes installations. Pour Énergie Partagée, les projets performants compensent ceux qui le sont moins. En attendant que le vent tourne…

Solidarité entre les actionnaires : Les actionnaires Énergie Partagée souscrivent à Énergie Partagée qui utilise ces fonds pour financer les projets prioritaires. Tous sont engagés dans un effort collectif pour l’émergence de nouveaux projets, tous peuvent suivre les actualités des projets financés et tous bénéficient des valorisations d’actions qui peuvent intervenir chaque année lors de l’Assemblée générale. Pour tous.

Le principe mutualisé d'Énergie Partagée
Le principe mutualisé d’Énergie Partagée

Grace à la finance solidaire

Puisque nous nous souhaitons ces transition énergétique, puisque ces éoliennes et ces toitures solaires sont réalisées dans nos villes et nos vallées, pourquoi ne pas en devenir co-propriétaires et percevoir ensemble ses nombreuses retombées économiques, écologiques et sociales ?

C’est l’idée phare d’Énergie Partagée : associer les citoyens à l’effort de transition énergétique en les engageant financièrement car c’est le moyen d’en partager les bénéfices au plus grand nombre mais aussi pour que chacun puissent participer à l’élaboration de cette transition s’il le souhaite.

Pour cela, chacun peut agir en achetant des parts Énergie Partagée, et en rejoignant également les dynamiques de projets autour de chez lui.

Soutenir les nouveaux projets, en phase de développement

Le développement d’un projet est la phase lors de laquelle vont être évalués les potentiels et la faisabilité d’une installation. Cette phase est dite « à risque », car elle exige des avances de trésorerie sans pour autant de garantie sur la réussite du projet, tributaire d’aléas techniques, juridiques, administratifs ou économiques. Pour autant, il est important de pouvoir mener à bien cette phase afin de démultiplier les projets de production menés par des citoyens.

Les risques sont plus importants en phase de développement
Les risques sont plus importants en phase de développement

Conscient que cette phase est la plus compliquée à financer mais décisive, Énergie Partagée propose avec Enercoop une solution pour apporter une conseil et de financement aux dynamiques citoyennes : Énergie Partagée Études.

Par ailleurs, sur ce sujet du développement, un autre acteur de poids a été lancé en 2017 : EnRciT, adossé à la Caisse des Dépots, à l’Ircantec et au Crédit Coopératif.

L’énergie, c’est du sérieux !

L’énergie est un enjeu économique et politique majeur. Elle est au cœur des batailles économiques, géopolitiques, diplomatiques et techniques que se livrent les puissances mondiales. Elle est également la cause n°1 du changement climatique causé par l’homme. Trop compliquée, trop vaste, trop grave… Tout semble réuni pour que les citoyens n’y comprennent rien, se sentent dépassés et se contentent de la consommer, quel qu’en soit le prix.

Or, c’est justement car l’énergie est au cœur de nos vies que nous devons nous l’approprier, la déchiffrer et la façonner selon nos besoins et nos valeurs. D’où vient cette énergie que j’active si simplement par un simple interrupteur ? Comment s’est elle frayée un chemin jusqu’à chez moi ? Quelles ont été les conditions de sa production ? Pourquoi le litre d’essence est-il à ce prix ? Pourquoi un EPR ? Quelle sont les réserves d’énergie pour demain ?

Web-BD “Ma Propre Energie”

En dessin, arpentez les grandes étapes de l’histoire de l’énergie et découvrez les raisons de notre relation si particulière aux litres de pétrole et aux kilowattheures.

Voir la BD

Le pouvoir du consomm’acteur

En matière d’alimentation, nous exigeons de plus en plus de gages de qualité. Nous voulons savoir d’où vient notre nourriture, par qui et comment elle a été fabriquée. Les circuits courts sont plébiscités et la prime est donnée à la qualité, au respect de l’environnement et à la juste rémunération du producteur.

Cette tendance de fond fait suite à une longue bataille des consommateurs pour exiger de  l’ industrie agroalimentaire une meilleure transparence et des engagements éthiques et responsables. Les citoyens eux-mêmes se sont organisés pour mettre sur pied des systèmes alternatifs de consommation correspondant à leurs attentes : les AMAP, les jardins partagés, les supermarchés associatifs, etc.

En ce début de XXIème siècle, nous assistons à une tendance analogue pour réclamer éthique et traçabilité sur l’énergie que nous consommons : fini le gâchis, fini les absurdités qui menacent la planète et les générations futures. Nous voulons savoir d’où vient notre essence, en quoi le gaz est-il naturel, pourquoi le diesel émet-il des particules fines, pourquoi devons-nous importer du combustible nucléaire du Niger, pourquoi se chauffer avec de l’électricité ?

Surtout, pourquoi n’utilise t-on pas l’énergie du soleil, du vent, de l’eau ou de la matière végétale ? Puisqu’elle est là, partout, chaque jour.

Décryptez l’énergie, c’est facile !

L’Association négaWatt et ses partenaires souhaitent partager leur expertise afin de décrypter de nombreuses idées fausses ou idées reçues sur l’énergie, et plus spécifiquement sur la transition énergétique.

Découvrir le site

Comprendre pour agir

Énergie Partagée a pour mission d’apporter cette réflexion et ces questions aux citoyens, jeunes et moins jeunes pour leur permettre de se forger un avis sur l’énergie.

Pour cela, Énergie Partagée participe à des événements locaux de sensibilisation à l’énergie lors desquels nous abordons l’énergie d’une façon ludique et positive. L’important est de montrer que face à l’enjeu de transition énergétique, il existe une réponse citoyenne plurielle et positive. Il appartient à chacun d’ouvrir ses yeux et de dédier une partie de sa propre énergie à rejoindre ou soutenir ces initiatives.

Nous intervenons localement dans des projections-débat, lors de conférences ou de festival pour porter la parole de l’énergie citoyenne : ces centaines d’initiatives locales portées par des personnes qui ont décidé qu’ils feraient quelques chose pour voir se développer les énergies renouvelables. Convaincues que, si tout le monde fait sa part, nous avons une chance de sortir par le haut de notre gloutonnerie énergétique.

Avec les adhérents et actionnaires, nous nous réunissons chaque année pour partager ensemble – spécialistes et profanes – ce qui semble important de souligner ou de poursuive pour voir ces initiatives se multiplier.
Chaque mois, nous proposons gratuitement des présentations et ateliers de formations en ligne sur différents aspects du montage de projet. Ces Web’EnR sont ouverts à tous et il n’y a pas de question bête !

S’engager près de chez soi

Une fois la décision prise de s’engager vers une gestion plus maitrisée et responsable de l’énergie, reste à trouver les moyens adéquats pour avoir un réel impact. Exprimer son opinion peut se faire par les urnes, par la rue, par l’information de proches mais aussi par les choix forts que nous reconduisons chaque jour souvent sans nous en rendre compte : réduire sa propre consommation (et faire des économies), consommer une énergie 100% renouvelable, placer son épargne au service de nouveaux projets éoliens, solaires, etc…

 

L’énergie citoyenne est une manière de penser la transition énergétique : maîtrisée collectivement, conviviale, démocratique et pédagogique. Elle ouvre la voie à un développement raisonné et durable des énergies renouvelables en accord avec les impératifs des territoires : comprendre et valoriser leurs “propres” ressources.

Montrer ce qui existe, essaimer de nouveaux projets

Les premiers projets ont désormais plus de 10 ans, d’autres initiatives les ont suivis, puis d’autres encore… Désormais plusieurs centaines de projets sont identifiés en France ou se structurent. Chacun de ces projets raconte une histoire différente : l’envie de militants d’agir concrètement, la mobilisation d’un village vers une utopie de production d’énergie locale, la conviction d’élus pour accélérer la transition énergétique et économique de leur territoire, l’énergie de spécialistes de l’énergie souhaitant mettre en “sens” leurs connaissances…

Cartes des projets citoyens de production d'énergie renouvelables (mai 2018)
Cartes des projets citoyens de production d’énergie renouvelables (mai 2018)

Énergie Partagée se fixe la mission de souligner ces parcours pour que de plus en plus de personnes puissent s’identifier et répliquer ces projets. Nous essayons de raconter ces récits et de les diffuser par écrit ou en vidéo, de les étudier pour en saisir les ressorts, de les proposer aux médias pour leur donner l’écho qu’ils méritent, de leur donner la parole lors de nos éventements…

Ce travail d’écoute et de structuration de l’existant est la première brique d’une mémoire qui devrait permettre à l’énergie citoyenne d’apprendre de plus en plus d’elle même dans l’objectif de se développer encore davantage. Il est particulièrement vivant au sein du réseau de l’association Énergie Partagée, où des adhérents porteurs de projets partagent leurs approches et méthodes.

Toutes les ressources de l’énergie citoyenne

Énergie Partagée recense les publications, sites internet et vidéos qui permettent d’en apprendre davantage sur l’énergie citoyenne et le montage de projets.

Voir les ressources

Associer les partenaires des territoires

Le principe fondamental du projet citoyen est l’ouverture : aux citoyens, aux acteurs locaux, aux collectivités, aux agriculteurs, aux acteurs privés… dans une optique partagée d’action collective et de long terme au bénéfice du territoire. Pour autant, ces différents acteurs n’ont pas toujours les mêmes attentes ni les mêmes cadres de réflexion, ce qui peut décourager toute collaboration.

Pour Énergie Partagée, il est essentiel que les parties prenantes d’un même lieu apprennent à se connaitre et puisse se retrouver en confiance autour d’un projet commun d’énergie citoyenne. Énergie Partagée souhaite servir d’intermédiaire entre ces différents partenaires pour accorder les impératifs et trouver les dénominateurs communs qui permettront de façonner un projet pluriel, fort des origines multiples de ses partenaires. Vers une vraie transition de territoire.

Le répertoire des compétences

Pour se lancer dans un projet, il faut avoir une vision claire des compétences et partenaires disponibles sur son territoire. Énergie Partagée recense pour ses adhérents les acteurs de l’énergie citoyenne partout en France.

Découvrir le répertoire

Outiller et épauler les porteurs de projets

Nous avons structuré une approche pour permettre aux porteurs de projets – quelle que soit leur domaine – de rapidement monter en compétence sur le montage de projet. Pour cela, nous nous appuyons sur :

  • le maillage des réseaux régionaux d’animation et d’accompagnement qui permettent de s’inscrire dans une dynamique de proximité et de participer à des regroupement à l’échelon régional.
  • la littérature sur l’énergie citoyenne que nous produisons et relayons au sein de notre réseaux d’adhérents et qui est consultable dans la rubriques “Ressources”
  • notre offre de formation dédiée aux projets participatifs et citoyens de production d’énergie renouvelables, abordant sous la forme de plusieurs modules progressifs les différentes facettes du montage.
  • notre action de plaidoyer auprès des différentes instances de législation afin que soient reconnues et favorisée les initiaitives collectives de portage de projets d’énergie citoyenne.

Les formations Énergie Partagée

Nous organisons des formations sur les différentes aspects du montage de projet : découverte, coopération, mobilisation, montage financier, structuration juridique, concertation… Pour tous !

Découvrir l’offre de formation

1991 – L’association Phébus (aujourd’hui Hespul) lance à Chambéry une « souscription militante » pour financer le premier « toit photovoltaïque raccordé au réseau » en France.

28 novembre 2003 – Colloque à Paris sur l’Investissement Local dans l’Eolien (programme WELFI – Wind Energy Local Financing), avec le soutien de l’ ADEME.

2004 – Démarrage des premiers projets éoliens « citoyens » en Bretagne avec l’association Éoliennes en Pays de Vilaine (EPV) et dans les Ardennes avec l’Agence Locale de l’Énergie des Ardennes (ALE08)

Pose du mat de mesure du futur parc éolien Bégawatts
Pose du mat de mesure du futur parc éolien Bégawatts

2008 – Création de la société Solira Investissement (partenaires : HESPUL, INDDIGO, la Société financière de la NEF, Philippe VACHETTE) qui vise à financer des installations photovoltaïques.

2009 – Rapprochement entre les acteurs de l’éolien citoyen, du solaire citoyen et les spécialistes de la finance solidaire pour envisager un mouvement unitaire, ouvert à tous les types d’énergies renouvelables.

26  mars 2010 – Inauguration de la toiture solaire de Pic Bois (228 kW), plus importante centrale photovoltaïque financée par l’investissement citoyen.

Premier projet financé par Solira, via le financement citoyen
Premier projet financé par Solira, via le financement citoyen

2010 – Signature de la Charte Énergie Partagée puis création de l’association Énergie Partagée. Le fonds « Solira Investissement » devient « Énergie Partagée Investissement ».

10 juin 2011 – L’association Énergie Partagée organise son premier rendez-vous autour des projets citoyens d’énergie renouvelable.

Assemblée générale de création d'Energie Partagée
Assemblée générale de création d’Energie Partagée

19 septembre 2011 – L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) délivre à Énergie Partagée Investissement un visa pour collecter l’investissement des citoyens dans les projets de production d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique : en une année, plus de 2,6 millions d’euros sont ainsi recueillis.

26 octobre 2012 – Obtention du deuxième visa de l’AMF : 2,5 millions d’euros collectés.

18 juin 2013 – Inauguration des toitures solaires des écoles Plaine Sud Énergies à Caen.

10 mars 2014 – Énergie Partagée se dote de son premier animateur régional en Provence – Alpes – Côte d’Azur pour mettre en musique localement les acteurs de l’énergie citoyenne et démultiplier les projets citoyens.

14 juin 2014 – Inauguration de l’éolienne la Citoyenne à Rilhac-Lastours et du parc éolien Bégawatts à Béganne.

Inauguration Parc éolien de Bégawatts
Inauguration du parc éolien Bégawatts

22 septembre 2014 – Lancement de la troisième campagne de levée de fonds. Objectif : lever 3 millions d’euros nécessaires au soutien de nouveaux projets.

29 mai 2015 – Énergie Partagée publie “Ma Propre Énergie” : une web-BD sur qui retrace les grandes étapes de l’histoire de l’énergie pour inciter chacun à s’impliquer vers une énergie maîtrisée, locale et renouvelable.

Ma Propre Énergie - la Web-BD de l'énergie citoyenne
Ma Propre Énergie – la Web-BD de l’énergie citoyenne

24 septembre 2015 – Face à l’urgence climatique et à l’approche de la COP21, Énergie Partagée et la Nef, soutenus par une vingtaine d’associations et ONG environnementales, lancent un mot d’ordre national  “Épargnons le Climat” qui enregistre plus d’1 million d’euros d’engagements.

6 juin 2017 – Première prise de valeur pour l’action Énergie Partagée.

8 juin 2017 – Le collectif pour l’énergie citoyenne lance son Manifeste pour des énergies citoyennes et participatives à destination des candidat.e.s aux élections législatives

20 mars 2018 – Énergie Partagée passe le cap des 15 millions d’euros collectés pour les projets de transition énergétique citoyenne.

Comment gérer la maîtrise foncière des projets d’EnR de territoire ?

29 juin 2017

Énergie Partagée vous propose un Web’EnR pour aborder les notions de maîtrise foncière publique et privée. 2 intervenants témoigneront de leurs expériences sur le photovoltaïque en toiture et sur l’éolien.

Comprendre les mécanismes de financement des projets d’EnR de territoire

22 juin 2017

Selon l’importance des investissements en jeu, le poids de certaines notions n’est pas le même sur les mécanismes de financement des projets d’énergie renouvelable de territoire.
Durant ce Web’EnR, il s’agit d’aborder un socle commun qui puisse être utile à tous
> En quoi le financement de projet d’EnR est-il spécifique ? Est-il adapté à tous les projets portés par les territoires ?
> Comment la démarche participative et citoyenne impacte l’économie des projets d’EnR ?

Tarifs 2017 du photovoltaïque : quelles conséquences pour les projets citoyens ?

21 juin 2017

Dans ce Web’EnR, Energie Partagée et Hespul vous proposent de faire le point sur les nouvelles modalités de financement des installations photovoltaïques sur bâtiment (≤ 100 kWc).

Mobiliser, fédérer, collecter sur un projet territorial d’énergie renouvelable

31 mai 2017

Énergie Partagée vous propose un Web’EnR pour aborder la méthode, l’organisation et les outils adaptés à la mobilisation locale.

Éolien, quel matériel et quel contrat pour votre projet ?

11 mai 2017

Énergie Partagée vous propose un Web’EnR pour aborder le choix d’éoliennes adaptées à votre projet et établir des relations contractuelles claires avec les fabricants.

Quelles structures juridiques avec quels financements pour les projets de territoire ?

10 mai 2017

Ce Web’EnR Énergie Partagée, mercredi 10 mai de 12h30 à 14h00, aborde le choix de la structure juridique d’une société de projet d’EnR d’intérêt territorial (focus particulier sur la SAS et la SCIC).

Autoconsommation et projets de territoires, quelles contradictions, quelles opportunités ?

31 janvier et 1er février 2017

Le photovoltaïque en autoconsommation et les projets de territoires, quelles contradictions, quelles opportunités ? Séances spéciales porteurs de projet et collectivités territoriales / agents de l’état.

L’énergie citoyenne pour les nuls

26 janvier 2017

Énergie Partagée vous propose un Web’EnR pour découvrir comment et pourquoi s’engager individuellement ou collectivement dans l’énergie citoyenne

—————————-

La plaquette Énergie Partagée

Quel objectif ? La plaquette explique rapidement l’action d’Énergie Partagée, tant dans l’accompagnement de projets que dans l’investissement. C’est LE premier outil pour un premier contact.

Quel format ? A5 (1 page A4 pliée en deux)

Comment le diffuser ? Cette plaquette s’adresse aux personnes qui découvrent Energie Partagée et l’énergie citoyenne. C’est le format idéal à distribuer sur un stand et à mettre à disposition sur une table lors de projections de films ou de débats sur le sujet.  

Où se le procurer ? Contacter votre interlocuteur régional ou l’animation nationale d’Energie Partagée pour un envoi postal.

Le document épargnant

Quel objectif ? Cette brochure informe sur le fonctionnement du portefeuille des projets Énergie Partagée et résume les informations financières essentielles sur l’investissement citoyen. Idéal pour accompagner un potentiel investisseur citoyen dans sa réflexion.

Quel format ? 4 pages A4 cartonnées.  

Comment le diffuser ? Cette brochure s’adresse aux personnes intéressées par l’investissement citoyen. En d’autres termes : des potentiels investisseurs citoyens pour Énergie Partagée. Avec la plaquette “Énergie Partagée”, c’est l’un des outils le plus utilisés sur un stand.

Où se le procurer ? Contacter votre interlocuteur régional ou l’animation nationale d’Energie Partagée pour un envoi postal.

Les fiches projets

Quel objectif  ? Une fiche projet revient sur l’histoire d’un projet, sa région, sa filière et sur la dynamique du groupe de porteurs de projet. Nous avons une dizaine de fiches projet à présenter. Tous sont des projets accompagnés et financés par Énergie Partagée.

Quel format ? A4 plié en deux.

Comment le diffuser ? C’est un outil très facile à diffuser sur un stand, et une démonstration concrète des dynamiques en France. Essayer de diffuser les fiches de projets réalisés près de chez votre interlocuteur dès que c’est possible, ou bien de filières potentiellement importantes sur votre territoire.

Où se le procurer ? Contacter votre interlocuteur régional ou l’animation nationale d’Energie Partagée pour un envoi postal.

La fiche pratique “Collectivités territoriales”

Quel objectif ? La fiche pratique est une synthèse du guide pratique “les collectivités territoriales, parties prenantes des projets participatifs et citoyens d’énergie renouvelable”. Elle repose sur des cas concrets de collaborations entre acteurs locaux. La fiche vise à montrer aux collectivités les opportunités de s’engager et d’investir dans des projets locaux et collectifs d’énergie renouvelable.

Quel format ? 4 pages en A4

Comment la diffuser ? Cette fiche est à diffuser lors de rencontres ou sur un stand, de préférence à des élus et agents territoriaux qui s’interrogent sur ce type d’actions. Elle s’adresse également aux porteurs de projets qui souhaitent solliciter leur collectivité. C’est donc un outil ciblé, à ne pas diffuser largement. Le guide pratique contient 70 pages accessible en version électronique ici.

Où se le procurer ? Ci-dessous en version PDF. Pour une version imprimée, contacter votre interlocuteur régional ou l’animation nationale d’Energie Partagée.

L’énergie citoyenne en vidéos

Quel objectif ? Démontrer par l’exemple ! Ces vidéos donnent un aperçu de ce qu’est l’énergie citoyenne et la reprise en main par les citoyens de leurs moyens de production d’énergie, avec des exemples concrets de projets éoliens, solaires et de méthanisation.

Quel format ? Vidéos de 3 à 16 minutes

Comment les diffuser ? Sur un stand (nécessite du son et un ordinateur..), lors de rencontres surtout, les films s’adressent à un public qui ont déjà fait la démarche de s’intéresser à l’énergie citoyenne. Au-delà de la découverte du principe de réappropriation, le public s’intéresse à la manière dont concrètement des projets peuvent émerger et voir le jour.

Où se le procurer ? Tous les films sont disponibles sur la chaîne YouTube d’Énergie Partagée.

Quizz : Questions pour un citoyen de l’énergie

Quel objectif ? Rien de mieux pour découvrir la réalité de l’énergie citoyenne et les spécificités des projets en France en testant ses connaissances d’une manière ludique et collective.

Quel format ? Ce quizz en format “Question pour un Champion” se compose de 21 questions sous forme de fiches dignes de Julien Leperce.

Comment les diffuser ? C’est un outil idéal pour animer un stand, mobiliser des personnes pour parler d’énergie citoyenne de manière conviviale et drôle. Attention ! Certaines questions sont très faciles, d’autres peuvent être plus compliquées. On peut également s’en servir pour débuter une rencontre en sélectionnant deux ou trois questions introductives.

Où se le procurer ? Contacter votre interlocuteur régional ou l’animation nationale d’Energie Partagée pour un envoi postal. Nous vous enverrons le quizz sous format A4 plastifié.

L’exposition “Ma Propre Énergie”

Quel objectif ? À travers la bande dessinée, Énergie Partagée rend accessible l’histoire de la gestion de l’énergie et l’intérêt de se réapproprier nos moyens de production. De 7 à 77 ans, cette bande dessinée joue sur l’humour pour présenter l’enjeu de prendre part à la transition énergétique.

Comment la diffuser ? Sur un stand, à l’entrée d’une salle de cinéma, d’une mairie, d’une magasin bio. La BD “Ma Propre Énergie” est sous la forme d’une exposition soit en 5 bâches ou une grande affiche. Attention, prévoir la présence d’un support pour l’accrocher.

Quel format ? 5 bâches de 1m x 30cm

Où se la procurer ? Contacter votre interlocuteur régional ou l’animation nationale d’Energie Partagée pour un envoi postal. Nous prêtons l’exposition pendant une période de 15 jours.

Les présentations PowerPoint

Quel objectif ? Un support clé en main avec les messages essentiels à diffuser lors d’une réunion publique. Il permet de présenter rapidement et efficacement l’action d’EP et le fonctionnement des projets citoyens en France. Selon le public (averti ou non) il existe différents supports plus ou moins fournis en détails.

Quel format ? Présentation PowerPoint de 5 à 65 slides

Comment les diffuser ? Il existe plusieurs supports en fonction des cibles (porteurs de projets, grand public, investisseurs citoyens…), du format et de la durée de l’intervention. 

La carte des projets Énergie Partagée

Quel objectif ? Donner à voir la multiplicité et la diversité des projets labellisés et financés (en partie) par Énergie Partagée. Cette cartographie montre le travail réalisé par le mouvement via ses deux principales missions : l’accompagnement et le financement.

Quel format ? Carte imprimée sous la forme d’une affiche 150x150cm

Comment l’utiliser ? Sur un stand, c’est une bonne démonstration de la dynamique en cours. C’est une porte d’entrée pour attirer des personnes sur le stand. A partir de leur lieu d’habitation, nous pouvons parler d’énergie citoyenne en partant d’un projet près de chez eux.

Où se le procurer ? Contacter votre interlocuteur régional ou l’animation nationale d’Énergie Partagée pour un envoi postal. Nous prêtons la carte pendant une période de 15 jours.

Le dossier de presse

Quel objectif ? Dossier plus complet pour une présentation détaillée des activités du mouvement EP : sa structure, ses missions, ses projets, ses membres (adhérents et bénévoles)

Quel format ? 4 fiches A4 cartonnées recto-verso rassemblées dans une pochette.

Comment le diffuser ?  Ce dossier est à distribuer aux journalistes, partenaires potentiels, élus et membre de collectivités qui souhaitent aller plus loin avec Énergie Partagée en tant que structure. Il se diffuse au compte-gouttes sur les stands.

Où se le procurer ? Contacter votre interlocuteur régional ou l’animation nationale d’Energie Partagée, au 01 80 18 92 21 pour un envoi postal.

Envie d’aller plus loin ?

Pour nous rejoindre et vous engager dans la vie du mouvement, vous pouvez devenir relais Énergie Partagée et nous représenter dans différentes occasions et évènements.

En savoir plus

Déjà plus de 100 adhérents

Documents partagés

Retrouvez ici tous les documents dont vous pouvez avoir besoin pour mener à bien un projet citoyen d’EnR : documents juridiques, contrats & autorisations, documents de communication, modèles économiques, études techniques …

Voir les documents

Pourquoi donner à l’association Énergie Partagée ?

En faisant un don à l’association, vous nous permettez de continuer notre action d’accompagnement et de sensibilisation dans les régions et à échelle nationale :

  • Accompagner au plus près les projets qui en ont besoin
  • Former des relais locaux sur tout le territoire
  • Continuer à proposer des formations de qualité
  • Sensibiliser autour de l’énergie citoyenne en France

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’association et nos solutions :

Comment faire un don à l’association ?

Pour faire un don, vous pouvez nous envoyer un chèque par courrier à l’adresse suivante :

Énergie Partagée

10 Avenue des Canuts

69120 Vaulx-en-Velin

Dès réception de votre paiement, vous recevrez un reçu par courrier.

Pour toute question, vous pouvez contacter notre responsable financière :

Vous pouvez aussi …