Accueil Monter un projet citoyen de ...Centre de ressourcesL’énergie en images pour sensibiliser ...

L’énergie en images pour sensibiliser les territoires

Dans une démarche pédagogique, cet imagier permet d’appréhender visuellement les effets sur les paysages - en rappelant les évolutions passées depuis la révolution industrielle - des stratégies énergétiques futures sur la base des 4 scénarios bas carbone proposés par l’ADEME.

L’ÉVOLUTION DES PAYSAGES EN FRANCE D’HIER À 2050 : QUELLE PLACE POUR L’ENERGIE ?

L’Imagier Paysage-énergie réalisé par la Chaire Paysage et énergie de l’École nationale supérieure de paysage avec le soutien de l’ADEME propose de rendre plus concrets l’énergie, ses chiffres et ses enjeux, en les mettant en paysage à travers des illustrations commentées. En cela, il s’adresse tout autant aux professionnels, décideurs privés ou publics, enseignants et toute personne intéressée par ces changements de société.

À l’aune d’une approche historique, sont représentés l’évolution, depuis plus de 200 ans, des paysages en lien avec les énergies, les défis contemporains de la transition énergétique et écologique, puis les nouveaux paysages qui pourraient naître dans les 30 prochaines années, en fonction des choix que l’on fera.

Il existe un lien étroit entre le paysage et l’énergie. La production, le stockage et l’acheminement de l’énergie contribuent depuis des milliers d’années à l’évolution et la transformation des paysages. Ils marquent l’histoire de nos territoires et forgent leurs identités : aqueducs, canaux, moulins, barrages, gestion de la forêt, terrils, raffineries, stations essences, centrales hydroélectriques, nucléaires, au fioul, à charbon et au gaz, lignes à haute tensions, biocarburants, panneaux solaires et photovoltaïques, éoliennes…

L’imagier permet à chacun de s’approprier la démarche paysagère et d’appréhender visuellement les effets sur les paysages, en rappelant les évolutions passées depuis la révolution industrielle et en dessinant des futurs possibles sur la base des quatre scénarios bas carbone proposés par l’ADEME dans son exercice Transition(s)2050. Il montre que le paysage n’est pas juste un tableau ou un décor figé, mais est la conséquence de nos modes de vie et résulte d’un projet commun autour duquel il est essentiel de renforcer le dialogue.

La transition n’est pas forcément un chemin de croix punitif, pavé de contraintes, exigeant en efforts et en sacrifices douloureux. Les paysages de l’après-pétrole sont certes très différents de ceux hérités des Trente Glorieuses, mais, à condition qu’on accompagne leur transformation et qu’on les imagine de manière créative, ils peuvent offrir un cadre et un mode de vie mieux qu’acceptables : désirables

Voir le communiqué de l'ADEME

Comme l’illustrent les prospectives de l’ADEME « Transition(s) 2050 » ou de RTE « Futurs énergétiques », la lutte contre le changement climatique et l’atteinte de la neutralité carbone supposent des évolutions fortes de l’ensemble de notre économie, et de nos modes de consommation. Les travaux de l’ADEME montraient déjà que les 4 scénarios Transition(s)2050 ont un impact très différent sur l’utilisation des matières premières, des sols, des ressources biomasse ou de l’eau. Ce travail de l’ENSP permet de mettre en lumière leur impact sur les paysages en lien avec l’évolution de nos modes de vie : une démarche indispensable pour pouvoir se projeter dans l’avenir et faciliter l’appropriation de la transition écologique

Plus de ressources

Suivez-nous sur