Accueil Énergie Partagée & l’énergie citoyenneActualitésÉnergie Partagée amorce la distribution ...

Énergie Partagée amorce la distribution de dividendes

Energie Partagee dividendes

En 2023, la rémunération des actions Énergie Partagée prend deux formes complémentaires. Une prime d’émission de 3 € augmente la valeur de l’action de 120 à 123 €, et un dividende de 1,70 € par action sera distribué à tous les actionnaires qui détenaient des actions au 30 juin 2023.

Comment sont calculés et fixés ces montants de rentabilité ?

Les dividendes sont basés sur un simple calcul des bénéfices distribuables de la société divisés par le nombre d’actions à la clôture de l’exercice comptable. Nous choisissons cette année de ne pas distribuer l’intégralité de ces bénéfices car nous souhaitons garder de la marge de manœuvre pour l’année prochaine.

Les primes d’émissions sont une estimation de la valeur des prises de participations financières d’Énergie Partagée Investissement dans la centaine de projets soutenus à un moment T. A mesure que les risques se réduisent et que les rentabilités s’affirment, ces participations pourraient être revendues à un montant bien supérieur à notre investissement initial. C’est cette estimation de l’ensemble de ces reventes potentielles (mais qui restent virtuelles, car nous n’avons pas l’intention de les vendre) qui permet de comprendre la valeur actuelle de nos investissements.

Ces primes d’émissions servent à rendre visible une partie de cette valeur.

Exemple : vous avez 10 actions Énergie Partagée. Votre dividende 2023 (versé en 2024) est de 10 x 1,7 €, soit 17 €. Et la prime d’émission fait augmenter la valeur de vos actions de 10 x 3 €, soit 30 €.

Des dividendes après plusieurs primes d’émissions

Dès la création d’Énergie Partagée en 2010  (et même en 2008 pour les premiers actionnaires de Solira, l’ancêtre d’Énergie Partagée Investissement), il avait été fixé comme objectif d’atteindre à horizon de 10 ans une rentabilité brute moyenne de 4% par an. Ceci afin d’attirer et motiver des épargnants classiques à soutenir une transition énergétique citoyenne et bénéfique à l’intérêt général.

« A horizon de 10 ans », car le modèle économique d’Énergie Partagée Investissement,  d’investisseur patient, ne permettait pas d’imaginer dégager des bénéfices avant 10 ans. Pour rappel, Énergie Partagée intervient en fonds propres dans les projets de production d’énergie renouvelable dont la durée d’exploitation est de 20 à 30 ans, aux côtés des investisseurs locaux et citoyens, et doit ainsi attendre le remboursement du prêt bancaire avant de percevoir les revenus liés à sa participation, soit entre 7 et 10 ans selon les projets.

Aussi, il était clair que pour distribuer des dividendes, il faudrait attendre que la société dégage suffisamment de bénéfices. En attendant, nous avons souhaité à partir de 2017 amorcer la rentabilité de nos actions, non pas en distribuant des dividendes, mais en répercutant la prise de valeur de nos investissements vers les actions détenues par nos actionnaires, et ainsi démontrer la pertinence et la rentabilité de notre activité.

Cela a pris la forme d’une prime d’émission, c’est-à-dire une augmentation annuelle du prix de l’action Énergie Partagée. Celle-ci a démarré à 2 euros en 2017, puis à nouveau 2 euros en 2018, 2,20 euros  en 2019, 3,80 euros en 2020, 4,40 euros en 2021 et enfin 5,60 euros en 2022. Les nouveaux actionnaires, prenant moins de risques que les anciens, achetaient les actions au nouveau prix, et les anciens voyaient leur action gagner en valeur.

A cette époque, les résultats ne permettaient pas d’envisager une distribution de dividendes car il fallait d’abord combler les pertes des premières années d’activité, comme toute entreprise en émergence.

Qu’est-ce qui change en 2023 ?

En 2023, les résultats de l’entreprise permettent d’envisager de distribuer à tous les actionnaires des dividendes suffisamment significatifs. Le résultat net est de 396 879 euros dont nous retirons 5% pour la réserve légale et 20% supplémentaires en réserve ESUS (Entreprise solidaire d’utilité sociale).

Restent donc 297 659 euros, auxquels s’ajoute le report à nouveau de l’exercice précédent (454 607 euros) soit un total disponible de 752 267 euros à distribuer.

La proposition est donc de distribuer 578 207 € à savoir 1,70 euros par action (et d’en garder un peu pour les prochaines distributions). C’est une manière de donner à voir la rentabilité amorcée par Énergie Partagée à ses actionnaires sans avoir à vendre ses actions.

Parallèlement, et pour honorer cette promesse faite aux actionnaires d’une rentabilité de 4% brute par an, nous couplons cette distribution de dividende à une prime d’émission de 3 euros. Les actions passeront donc de 120 à 123 euros.

Au total, c’est donc une rentabilité globale (dividende + prime) de 2,9% à 4,7% (selon la durée et détention et le prix d’entrée, respectivement en 2023 ou avant 2017), soit un taux globalement supérieur au taux de l’inflation en 2023, au rendement du Livret A et qui correspond à notre promesse de rentabilité raisonnable, puisque nous imaginons compenser dans les prochaines années l’absence de rentabilité des premiers temps.

Comment percevoir ces dividendes ?

Ainsi, nous allons procéder en début 2024 à une grande campagne de récupération des coordonnées bancaires (IBAN) afin de pouvoir verser des dividendes. Ceux-ci seront virés sur le compte bancaire de nos actionnaires avant le 31 mars 2025.

Plus d'actualités

Suivez-nous sur