Biogaz des Marches de Bretagne

Dans le Coglais, la communauté de communes a développé un projet de méthanisation pour produire une énergie renouvelable respectueuse de l'environnement et renforcer les exploitations agricoles familiales. Un projet qui avec le temps devient un projet partenarial emblématique du territoire.

Vous aimez ce projet ? Partagez-le !

Biogaz des Marches de Bretagne

Ille-et-Vilaine

Le projet en un clin d'œil

Émergence
Développement
Fonctionnement
L'unité de méthanisation injectera 120 Nm3/h de biométhane dans les réseaux de gaz naturel des communes environnantes. Elle traitera 22 000 tonnes/an de matières : 14 000 tonnes/an d'effluents d'élevages, des couverts végétaux (CIVE), des fauches de bord de route de la commune ainsi que des biodéchets du territoire (drêches d'oignons).
Puissance 120 Nm3/h
Production 11 000 MWh
par an
La consommation de chauffage annuelle de 2 384 personnes
Budget 5 000 000 €
Investissement Énergie Partagée 111 800 €
Maen Roch
Ille-et-Vilaine (35)

L'avancée du projet

Émergence
Développement
Fonctionnement

Le type de projet

Message du porteur de projet

« Un projet territorial, citoyen et co-construit, c’est un travail de longue haleine mais les agriculteurs ont aujourd’hui une grande maîtrise de leur outil qui a été accepté par la population. »

Louis Dubreuil, président de Couesnon Marches de Bretagne de 2017 à 2020

Vous souhaitez soutenir ce projet ?

Soutenez financièrement
ce projet citoyen et bien d'autres
avec Énergie Partagée.

La collectivité initie la méthanisation pour soutenir les agriculteurs

De 2015 à 2018, la communauté de communes Couesnon Marches de Bretagne initie un projet de méthanisation collective. À travers cette démarche, elle souhaite soutenir ses agriculteurs et développer les énergies renouvelables sur son territoire rural. Elle amorce le développement et anime une dynamique agricole en s’appuyant sur la prestation du bureau d’études Solagro et l’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) de Breizh Energie.

Les exploitations agricoles du territoire sont représentées en majorité par des élevages familiaux. Pour ces moyennes structures, les mises aux normes obligatoires d’utilisation du lisier et du fumier sont très contraignantes. L’outil de méthanisation mutualisé permettra de simplifier et normaliser cette démarche. Il offrira également aux agriculteurs la possibilité d’alléger leur charge de travail, de diversifier leurs revenus et de réduire les coûts liés à l’utilisation d’engrais minéraux. Plus largement, c’est l’opportunité pour les agriculteurs de s’investir dans la transition énergétique.

Le projet de méthanisation permettra ensuite de valoriser les biodéchets de l’industrie agro-alimentaire et les déchets verts locaux en biogaz. Un objectif qui entre dans le cadre du Plan Climat Air Énergie (PCAET) de la communauté de communes.

La mobilisation d’acteurs publics, privés et citoyens pour un projet territorial

En 2020, la collectivité crée la SAS Biogaz des Marches de Bretagne avec les 14 exploitations agricoles et le Smictom du Pays de Fougères (Syndicat de traitement des déchets du territoire) ; ils intègrent dans les partenaires fondateurs BreizhEnergie et Energ’iv ainsi que le développeur Ter’Green et Energie Partagée qui ont rejoint le projet en 2019.

Les agriculteurs garderont la maîtrise de leur outil. Ils porteront entièrement certains aspects techniques et logistiques du projet (qualité du digestat, récupération des matières premières…) au plus près de leurs besoins. En dehors de l’approvisionnement et de la gestion du digestat, la direction générale de l’unité de méthanisation sera assurée par Ter’Gren, sous le contrôle des membres de la SAS. Un responsable de site sera recruté localement ainsi que deux autres employés : le site créera l’équivalent de deux emplois temps plein sur le territoire. Cette répartition des tâches évite d’ajouter une charge de travail supplémentaire aux agriculteurs.

Une mise en service à l’horizon 2023

Entre 2020 et 2021, les porteurs de projet obtiennent le permis de construire et l’autorisation ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement). Il n’y a alors ni recours ni observation négative dans le registre de consultation publique. Le résultat d’un co-développement réussi ! Le prêt bancaire est obtenu fin 2021.

La construction débutera en 2022 et une mise en service de l’outil de méthanisation est prévue d’ici 2023.

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur