Centrales Villageoises Ener’Guil

Créée en 2015 dans les Hautes-Alpes, Ener’Guil cible son action sur l’incitation pédagogique à la sobriété énergétique et la production locale d’énergie renouvelable, en s’appuyant sur une démarche citoyenne et en équipant le territoire de panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité.

Vous aimez ce projet ? Partagez-le !

Centrales Villageoises Ener’Guil

Hautes-Alpes

Le projet en un clin d'œil

Émergence
Développement
Fonctionnement
Société coopérative membre du réseau des Centrales Villageoises, Ener’Guil développe des installations solaires photovoltaïques. Elle compte actuellement 22 installations : 18 sites produisent, 2 sont en attente de mise en service (inauguration prévue mi-2021), et 2 sont en attente d'installation.
Puissance 270 kW
Production 300 MWh
par an
La consommation électrique annuelle de 256 personnes (hors chauffage et eau chaude sanitaire)
Budget 640 000 €
Guillestre
Hautes-Alpes

L'avancée du projet

Émergence
Développement
Fonctionnement

Le statut du projet

Le type de projet

Vous souhaitez soutenir ce projet ?

Participez localement
et apportez vos compétences
en rejoignant la société du projet.

Le Queyras : du soleil et de l’eau en abondance

Située aux confins des Hautes-Alpes, à la frontière avec l’Italie, la vallée du Queyras, également labellisée Parc naturel régional (PNR), regorge de sources d’énergies locales. C’est un des territoires les plus dynamiques de la région Sud PACA en matière d’économies d’énergie et de production d’énergie renouvelable.

Les hivers parfois rigoureux et la dépendance à la voiture pour les déplacements dans cette zone de montagne entraînent un coût énergétique élevé pour ses habitant·e·s. Mais c’est aussi un territoire très ensoleillé, où l’eau des torrents coule à flots. Aux quatre centrales hydroélectriques qui produisent 42 % de l’énergie consommée par le territoire, sont venues s’ajouter des centrales photovoltaïques sur les toitures communales et intercommunales, grâce à l’action d’Ener’Guil.

L’école d’Abriès

Une dynamique citoyenne locale lancée par le PNR du Queyras

Ener’Guil a émergé sous l’impulsion des élu·e·s du Parc naturel régional du Queyras en 2015 et s’est constituée en SCIC, dans la volonté d’un fonctionnement égalitaire (chaque sociétaire dispose d’une voix, quelle que soit son importance dans le capital). Elle est composée de collectivités locales, d’entreprises privées, mais la grande majorité des sociétaires sont des particuliers, habitant·e·s mais également certains touristes amoureux de la région.

Toutes les communes du Parc sont sociétaires à la base du projet, et un certain nombre d’entre elles ont proposé des toits de bâtiments communaux pour l’installation de panneaux photovoltaïques. La participation des collectivités locales à la coopérative offre une garantie supplémentaire de l’intérêt général et de la pérennité du projet.

Ener’Guil s’inscrit dans l’objectif d’être un territoire à énergie positive à horizon 2050 et œuvre à la réduction drastique des consommations d’énergie.

Effet boule de neige vers l’avenir

Si Ener’Guil poursuit sa recherche de toitures, notamment auprès des communes encore non équipées, elle oriente également son action en direction du grand public, et a à cœur d’informer les citoyen·ne·s : les fêtes de village sont autant d’événements propices à la tenue d’un stand et à la distribution de dépliants, qui font la part belle aux économies d’énergie. La coopérative sensibilise également la population du territoire via son site web et sa lettre d’info électronique.

L’effet boule de neige est palpable : grâce à l’impulsion d’Ener’Guil, à l’exemple concret des équipements photovoltaïques dans les communes, et depuis que les dispositions législatives permettent l’autoconsommation, de plus en plus de particuliers choisissent de doter leur maison individuelle de panneaux solaires.

La commission prospective d’Ener’Guil poursuit sa réflexion, orientée vers des projets de pico-centrale hydraulique, et l’équipement d’ombrières sur des parkings offrant la possibilité de brancher des voitures électriques.

Ener’Guil a également été initiatrice de l’usage grandissant du vélo électrique dans les villes et villages du Queyras. Une mini station de recharge de vélo à hydrogène (fonctionnant avec réservoir et pile à combustible) est à l’étude à Saint-Véran ; elle serait alimentée par une combinaison de panneaux photovoltaïques et d’une turbine placée sur un torrent pour les heures sans soleil, afin que la station soit opérationnelle en continu.

Des idées à foison et de bons conseils au service du territoire !

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur