Accueil Nous connaîtreActualitésOn vous raconte… l’inauguration de ForestEner, la ...

On vous raconte… l’inauguration de ForestEner, la 1e chaufferie citoyenne communale !

Le 29 septembre, nous étions à Lucinges, en Haute-Savoie, pour inaugurer avec nos partenaires de ForestEner la chaufferie bois-énergie et le réseau de chaleur communaux. Mélodie Razaka vous raconte cette journée d’inauguration conviviale et ludique, qui a rassemblé quelque 80 personnes.

De la chaleur citoyenne en Haute-Savoie

Le café sur la place du village à Lucinges

Ce 29 septembre, par un début de matinée passablement frisquet, nous arrivons à Lucinges, un village situé dans les environs d’Annemasse. Au petit matin, au café sur la place centrale, nous rencontrons Jean-Luc Soulat, le maire de Lucinges, qui évoque des hivers qui peuvent descendre à -15°C. Je frémis rien que d’y penser. Et une chaufferie communale par un froid glacial, ça fait sens ! Nouvelle au sein de l’équipe d’Énergie Partagée, je suis impatiente d’assister à cette inauguration…

Autour de nos tasses fumantes, le maire nous parle de l’idée du conseiller municipal initiateur du projet, Yves Dieulesaint. Plutôt que de renouveler les chaudières au fioul vieillissantes des différents bâtiments de la commune, sa conviction était qu’il fallait centraliser la production de chaleur nécessaire, et faire passer Lucinges aux énergies renouvelables et à l’implication citoyenne. Désormais, la chaufferie bois ForestEner va distribuer chaque année 1100 MWh aux usagers branchés sur le réseau de chaleur, ce qui équivaut à la consommation de 110 familles.

Ensuite, direction l’ancienne salle communale, où est installée la première chaufferie citoyenne communale de France. L’ambiance est bon enfant, les acteurs du projet arrivent petit à petit mais aussi de nombreux Lucingeois : au total 80 personnes de tous horizons, de tous âges et de tous milieux… dont une quinzaine de citoyens actionnaires, parmi les 45 personnes, surtout dans la région, qui ont souscrit des actions Énergie Partagée en “parrainant” symboliquement le projet ForestEner.

Quelque 80 personnes étaient venues pour l'inauguration de la chaufferie citoyenne ForestEner à Lucinges

C’est sans doute ce qui fait la particularité du projet. Même les plus jeunes sont acteurs de la transition. De l’école primaire, à la mairie, en passant par les entreprises de la zone et les collectivités locales, le projet incarne à merveille l’ancrage territorial cher à Énergie Partagée. Le bois utilisé provient de 30 km aux alentours. Il y a même une brasserie de bière bio mitoyenne de la chaufferie, la Brasserie des Voirons, qui va utiliser sa chaleur pour son processus de fabrication au sein des locaux de sa chaufferie.

La transition énergétique, c’est aussi se réapproprier son territoire et privilégier le local !

Une belle convergence d’acteurs

Malgré la température brutalement rafraîchie de cette fin septembre, la chaleur humaine des remerciements et des allocutions qui célèbrent le projet a su vaincre le courant d’air automnal.

Jean-Luc Soulat, maire de Lucinges, salue les soutiens essentiels de la région Rhône-Alpes qui a subventionné le projet à hauteur de 442 000 €, et d’Énergie Partagée qui y a investi 360 000 €, sans oublier – outre la commune elle-même – les autres actionnaires de ForestEner : Enercoop Rhône-Alpes, Hargassner et Fabrik’EnR.

Eddie Chinal, gérant de ForestEner, prend la suite et s’enthousiasme :

« Avec cette première réalisation, menée à bien en à peine 2 ans, nous faisons la démonstration d’un modèle de chauffage communal écologique et citoyen, qui peut être reproduit aisément dans d’autres communes, sur d’autres territoires ! »

Et pour incarner en un symbole commun la belle convergence d’acteurs qui a permis la réalisation du projet, leurs représentants se rassemblent autour du « puzzle de l’énergie citoyenne » !

Sitôt les allocutions finies, un buffet offert par la mairie régale tout le monde. Les enfants se ruent sur le sucré, les adultes discutent, canapés à la main, de cette prouesse énergétique et citoyenne, mais tout le monde fête à sa façon l’inauguration de la chaufferie.

Un peu à l’écart sous le barnum, nous écoutons religieusement Eddie de ForestEner passer sur France Inter, dans l’émission “CO2 mon amour” de Denis Cheissoux

Début d'après-midi : on écoute religieusement l'interview d'Eddie Chinal de ForestEner sur France Inter !

Et une semaine plus tard, Eddie Chinal allait remettre ça sur France Bleu Pays de Savoie… Avec ForestEner, l’énergie citoyenne on en parle !

Ça chauffe les ménages… et les méninges !

En amont de la construction de la chaufferie citoyenne, les écoliers de Lucinges ont suivi sa construction durant l’année scolaire. Accompagnés par leurs enseignantes, ils ont pu découvrir de façon ludique son fonctionnement et mieux cerner les enjeux de demain.

En partenariat avec les porteurs du projet, ils ont élaboré des panneaux explicatifs, désormais exposés à demeure sur la façade de l’installation, pour que les habitants de la commune puissent comprendre le fonctionnement de la chaufferie et du réseau de chaleur, le circuit d’approvisionnement en bois local, la dimension citoyenne du projet et de son financement, …. En véritables partenaires du projet, une dizaine d’élèves se succèdent à la tribune pour expliquer le projet avec leurs mots… et leurs dessins !

Mais les enfants ne s’arrêtent pas là : plusieurs se portent volontaires pour être interviewés par notre équipe de vidéastes qui préparent une vidéo sur ForestEner (il vous faudra patienter encore un peu, elle sortira début novembre !).

Nos actions préparent l’avenir de nos enfants, mais la révolution des mentalités et des pratiques se joue aussi avec eux. À Lucinges, les enfants sont déjà acteurs de la transition énergétique… Avenir prometteur !

Trésor d’aujourd’hui, savoir de demain

L’après-midi s’annonce sous les plus beaux auspices. Le ciel s’est enfin dégagé, le soleil brille, la température fait un clin d’oeil à la chaufferie en grimpant à 25 degrés. Les enfants s’amusent en attendant le début de la quête du « Trésor de Lucinges ». Une quête double, celle du trésor… mais aussi du savoir ! L’ambiance un peu solennelle du matin laisse place à l’enthousiasme débridé des enfants. La chasse au trésor peut commencer !

Blanche, bleue, verte, jaune et rose : ça y est, les équipes de petits et grands sont constituées ! Ici et là, on les entend débattre de leur signe de ralliement et scander leurs cris de joie. Plutôt que la compétitivité, la solidarité est ici de mise. Le trésor ne s’ouvre qu’avec les codes de toutes les équipes réunies.

Les défis ? Reconnaître les énergies de demain, expliquer tel ou tel aspect du fonctionnement de la chaufferie, l’importance du bois pour la chaufferie communale, répondre aux questions sur le financement citoyen, etc.

Aux questions pleines d’espièglerie des enfants, les animatrices et animateurs des ateliers répondent avec pédagogie et humour. Parce que, oui, apprendre en s’amusant c’est possible ! De nombreux enfants sont accompagnés de leurs parents, et je suis surprise du niveau de connaissance des enfants en matière d’énergie.

Et comme disait Confucius : « Quand vous plantez une graine une fois, vous obtenez une seule et unique récolte. Quand vous instruisez les gens, vous en obtenez cent. »

Ça y est, toutes les équipes sont parvenues à relever les défis et se rassemblent pour combiner leurs codes et ouvrir le coffre au trésor. Les enfants sont surexcités ! À l’intérieur du coffre, pour chaque enfant un assortiment de pièces en chocolat, mais aussi de badges, porte-clés et autocollants des partenaires du projet, et les grands ne sont pas oubliés, avec une bouteille de bière de la brasserie des Voirons pour chaque adulte participant.

Pour clôturer cette belle journée petits et grands laissent sur le mur de la chaufferie l’empreinte de leurs mains : la marque de l’implication citoyenne dans le projet !

Voir tant de personnes venues de milieux différents réunies et se réjouir ensemble de l’aboutissement de ce projet m’a permis de mesurer l’impact de l’engagement citoyen et de voir concrètement ce que cela pouvait donner. À Lucinges, ce samedi-là, la chaleur rayonnait avant tout… des visages ! Quelle belle aventure humaine !

Plus d'actualités

Suivez-nous sur