Accueil Nous connaîtreActualitésForestEner en Isère : 3 nouveaux réseaux ...

ForestEner en Isère : 3 nouveaux réseaux de chaleur citoyens en circuit court !

En janvier 2020, au côté des collectivités territoriales et entreprises locales impliquées, ForestEner, Énergie Partagée et Energ'Y Citoyennes ont inauguré à Sassenage et Quaix-en-Chartreuse trois réseaux de chaleur bois-énergie, alimentés en circuit court et co-financés par les citoyens.

Les premiers essaimages du modèle ForestEner de réseau de chaleur citoyen

En septembre 2018, nous inaugurions le tout premier réseau de chaleur communal citoyen de France, en délégation de service public, à Lucinges en Haute-Savoie. C’était la première réalisation de l’entreprise ForestEner, créée de concert par Énergie Partagée, Enercoop Rhône-Alpes et deux spécialistes du bois-énergie : le bureau d’études éepos et le fabriquant de chaudières bois Hargassner – sans oublier la commune de Lucinges, collectivité à l’impulsion du projet et présente au capital de ForestEner.

2019 aura été marquée par les premiers essaimages de ce modèle, dans deux communes de la métropole grenobloise, Sassenage et Quaix-en-Chartreuse. Les deux communes ont contractualisé avec ForestEner via un marché de fourniture de chaleur. ForestEner a ainsi été chargée de concevoir et installer chaufferies et réseaux de chaleur, et de les exploiter pendant 20 ans, ainsi que de financer le projet en faisant largement appel à l’épargne citoyenne.

Dans les coulisses des réseaux de chaleur citoyens de Sassenage

Grâce à notre reportage photo, revivez l’inauguration et découvrez les coulisses des réseaux de chaleur dont la commune de Sassenage s’est dotée !

Le réseau de chaleur de l’école des Pies

C’est le plus petit des deux réseaux, d’une longueur de 80 m. Il dessert l’école et le gymnase des Pies, à hauteur d’environ 500 MWh de chaleur par an. Le réseau est alimenté par une chaudière de 220 kW en conteneur (incluant également le silo de stockage des plaquettes de bois) qui a remplacé la chaudière à gaz de l’école. La chaudière à gaz du gymnase apporte un complément de l’ordre de 10 % de la consommation annuelle.

Le réseau de chaleur de la Plaine des Sports

Ce second réseau, de 400 m de long, alimente en chaleur 4 bâtiments communaux : la piscine couverte, la maison des clubs, le gymnase Jeannie Longo et les services techniques municipaux. Deux chaudières bois de 300 kW chacune sont installées dans la chaufferie déjà existante du gymnase, et un silo en conteneur, destiné à stocker les plaquettes bois, est accolé à l’ensemble. La chaudière à gaz de la piscine sert d’appoint-secours.

Inauguration du réseau de chaleur de Quaix-en-Chartreuse

Le réseau de chaleur de Quaix distribuera chaque année 275 MWh de chaleur générée par une chaudière bois d’une puissance de 200 kW. Le réseau dessert la mairie, l’ancien presbytère, la salle polyvalente, un bâtiment tertiaire et deux maisons à proximité immédiate.

Les multiples bienfaits locaux de la chaleur renouvelable et citoyenne

Une étude publiée fin 2019 par Énergie Partagée avec le soutien de l’ADEME l’a montré : les projets citoyens d’énergie renouvelables génèrent des revenus locaux 2 à 3 fois supérieurs aux projets classiques, notamment par le biais de l’investissement citoyen et du recours à des prestataires locaux.

Les projets menés à bien par ForestEner sont un bel exemple d’un recours important à des prestataires locaux et régionaux, qui est un des facteurs majeurs des retombées économiques pour le territoire d’implantation des installations de production d’énergie renouvelable.

Les plaquettes forestières et granulés bois alimentant les chaudières de ces différents réseaux de chaleur proviennent des entreprises implantées dans un rayon d’une quarantaine de kilomètres, ABSRA et Touvet Combustible. Les systèmes bois énergie sont fournis par Hargassner Alpes (actionnaire de ForestEner), ainsi que les containers béton qui les abritent au gymnase de Pies à Sassenage. L’antenne grenobloise de l’entreprise rhônalpine Eolya a installé les systèmes hydrauliques et électriques en chaufferies et sous-stations, et s’est également vue confier l’exploitation et la maintenance pour 20 ans.

À titre d’exemple, la chaudière bois de Quaix-en-Chartreuse évite désormais à la commune de consommer 27 000 litres de fioul par an, réduisant ainsi de 80 % les rejets de CO2 dus au chauffage des bâtiments desservis. Et à Sassenage, ce sont des chaudières à gaz qui sont remplacées par 3 chaudières à bois, le gaz ne venant plus qu’en appoint très ponctuel. Ou comment substituer un combustible local et plus faiblement émetteur de gaz à effet de serre à des énergies fossiles destructrices pour le climat et importées de l’autre bout de la planète !

Plus d'actualités

Suivez-nous sur