Bains d’Énergies

Première pierre à leur projet, le collectif Bains d’Énergie installe une centrale photovoltaïque sur la toiture d'une ancienne usine. S’en suivra un projet plus ambitieux, celui d’une turbine hydroélectrique d'une puissance double !

Vous aimez ce projet ? Partagez-le !

Bains d’Énergies

Vosges

Le projet en un clin d'œil

Émergence
Développement
Fonctionnement
525 m² de panneaux solaires installés sur la toiture des anciens bâtiments d’une tréfilerie et d’une clouterie.
Puissance 100 kW
Production 100 MWh
par an
La consommation électrique annuelle de 85 personnes (hors chauffage et eau chaude sanitaire)
Budget 108 000 €
88240 La Vôge-les-Bains
Vosges (88)

L'avancée du projet

Émergence
Développement
Fonctionnement

Le type de projet

Message du porteur de projet

Frédéric Lorrain

Notre projet vise à réhabiliter d'anciennes friches industrielles pour en faire des installations citoyennes de production d'énergie renouvelable. En utilisant l'énergie solaire et hydro-électrique, on s'intègre parfaitement dans le paysage. En parallèle, une voie cyclable et un plan d'eau sont en cours d'étude pour compléter le tableau !

Frédéric Lorrain - Président de la SCIC Bains d'Energies

Le projet Bains d’Énergies en détail

À La Vôge-les-Bains, une des quatre villes thermales des Vosges, on utilise l’eau pour produire de l’énergie depuis toujours. La SCIC SAS Bains d’Énergies a eu l’idée d’utiliser également l’énergie du soleil. Grâce à leur travail, 525 m² de panneaux solaires vont être installés en valorisant par ailleurs la toiture d’anciens bâtiments industriels. Ces 312 panneaux sont fabriqués par un fabricant alsacien, Voltec. Fonctionner en circuit court grâce aux ressources locales, c’est une belle réussite pour ce collectif dynamique.

Fédérer autour d’un réseau local motivé par les énergies renouvelables

Le projet trouve son origine dans les années 2010. Un particulier, chauffagiste de profession et versé dans les énergies renouvelables depuis longtemps, achète un terrain de 20 hectares en bord de rivière. Sur ce terrain, les anciens bâtiments industriels d’une tréfilerie (fabrication de fil de fer) et d’une clouterie s’étendent sur 3km de long. L’acquéreur était intéressé depuis longtemps par la production d’hydroélectricité. Sur place, un des moulins possède un droit d’eau datant du XIVe siècle !

En s’associant à un collectif de citoyens, il constitue au fil des réunions un petit groupe motivé pour reprendre en main le site et valoriser les bâtiments industriels. Pour l’anecdote, le pari de la valorisation est déjà initié puisque le site a servi au tournage du film Indigènes, lors des scènes qui se déroulent dans les villages alsaciens.

Un collectif solide qui reprend en main les toitures de l’usine

L’AG constitutive avec les 65 sociétaires fondateurs se tient le 24 mars 2018. La SCIC SAS Bains d’Énergies est née et les bâtiments sont mis à sa disposition. Le photovoltaïque est rapidement identifié pour mettre à profit les toitures en shed, en dents de scie alternant parties vitrées et parties opaques. Si toutes usines françaises étaient équipées de la sorte, le pays disposerait d’une belle puissance de production renouvelable !

Obtenir l’accord des banques et les fonds nécessaires

La SCIC bénéficie pour son fonctionnement des fonds des sociétaires ainsi que d’un prêt bancaire. L’obtention d’un prêt était un des éléments difficiles pour le projet : seule l’agence locale du village a bien voulu garantir un emprunt. Grâce aux comptes courants d’associés, la SCIC récupère 30 000€ pour lancer le projet en fonds propres. Le budget total du projet s’élève à 108 000€.

Réhabiliter des anciennes installations industrielles

Une activité de fabrication de granulés de bois se réinstalle dans l’ancienne tréfilerie. Le bâtiment de la clouterie sera probablement utilisé pour héberger des artisans et des artistes, après rénovation. La réhabilitation de ces friches industrielles permet de revaloriser la région, en parallèle à un projet de coulée verte qui peut générer du passage en randonnée le long du site.

Les bénéfices du projet liés à la revente de l’énergie seront ainsi réinvestis dans de futurs projets, ainsi que dans la revalorisation du patrimoine local.

La suite en ligne de mire

La société coopérative, forte de ce premier projet, souhaite passer à la suite avec un prochain projet de turbine hydroélectrique avec une puissance deux fois plus importante et un investissement financier dix fois plus important. Cela comprend également les coûts d’aménagements du territoire liés au projet, qui pourra produire toute l’année !

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur