Bissey-sous-Cruchaud

À Bissey-sous-Cruchaud, petit village de Saône-et-Loire, un parc solaire au sol à l’initiative de la commune est entré en production en avril 2021. C’est le premier grand parc photovoltaïque en France à vendre son électricité sans passer par un mécanisme de soutien de l’État.

Vous aimez ce projet ? Partagez-le !

Bissey-sous-Cruchaud

Saône-et-Loire

Le projet en un clin d'œil

Émergence
Développement
Fonctionnement
Installation de 13 716 panneaux photovoltaïques au sol sur une surface de 6,9 ha de terrains non agricoles qui appartiennent à la communauté de communes Sud Côte Chalonnaise.
Puissance 5 500 kW
Production 6 450 MWh
par an
La consommation électrique annuelle de 5 503 personnes (hors chauffage et eau chaude sanitaire)
Budget 4 000 000 €
Investissement Énergie Partagée 772 400 €
Bissey-sous-Cruchaud
Saône-et-Loire

L'avancée du projet

Émergence
Développement
Fonctionnement

Le type de projet

Message du porteur de projet

Simon MATTHIEU

« Certaines collectivités ont bien compris l’urgence d’agir et s’engagent concrètement dans la transition énergétique. C’est le cas de la Communauté de Communes Sud Côte Chalonnaise et de Bissey-sous-Cruchaud, territoire TEPOS, qui soutiennent ce projet depuis 10 ans. »

Mélodie RIGAL - Responsable développement de projets chez CVE

Vous souhaitez soutenir ce projet ?

Soutenez financièrement
ce projet citoyen et bien d'autres
avec Énergie Partagée.

À l’initiative de la communauté de communes Sud Côte Chalonnaise et de la commune de Bissey-sous-Cruchaud, ce parc photovoltaïque est le premier grand parc solaire citoyen d’énergie renouvelable à vendre son électricité sans recourir à un mécanisme de soutien de l’État.

CVE et Énergie Partagée auprès des collectivités

Initié en 2010 par le président du conseil général de Saône-et-Loire, le parc photovoltaïque de Bissey-sous-Cruchaud est entré en production au printemps 2021. Installé sur un terrain non agricole de 6,9 ha appartenant à la collectivité, les 13 716 panneaux photovoltaïques s’inscrivent dans les démarches Territoire à Énergie Positive (TEPOS) et Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV) dont fait partie la communauté de communes Sud Côte Chalonnaise.

Pour appuyer leurs compétences internes, la communauté de communes Sud Côte Chalonnaise et la commune de Bissey-sous-Cruchaud ont fait appel à un premier développeur d’énergies renouvelables, remplacé par le groupe CVE en 2017. Ce groupe français, spécialisé dans le développement et le financement de la production d’énergie renouvelable, s’est engagé dans la construction et l’exploitation du parc photovoltaïque de Bissey-sous-Cruchaud. Il détient 51 % du capital.

Énergie Partagée a rejoint la dynamique la même année en investissant dans le projet. Le mouvement détient 49 % du capital, et cèdera 20 % aux collectivités et acteurs citoyens du territoire qui souhaiteront s’engager dans la gouvernance du projet.

L’association Coopawatt a quant à elle pour mission de sensibiliser et d’accompagner les citoyens et les collectivités pour favoriser leur implication dans le projet. Elle organisera dans un premier temps des réunions publiques d’information à destination des habitants.

Le premier parc solaire sans soutien tarifaire de l’État

Ce projet est le premier parc photovoltaïque en France, d’une puissance supérieure à 1 MW, à vendre son électricité directement à un fournisseur, sans passer par l’Appel d’Offre de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Enercoop achète directement l’énergie renouvelable de cette grande centrale solaire par un contrat de gré à gré, appelé également PPA (Power Purchase Agreement), sur une durée de 30 ans. Ce type de contrat permet de vendre l’électricité à un prix supérieur au tarif d’achat régulé fixé par l’État.

Faire converger écologie et économie à Bissey-sous-Cruchaud

La centrale photovoltaïque de Bissey-sous-Cruchaud est implantée sur un terrain non agricole appartenant à la commune de Bissey-sous-Cruchaud, qui ne présente pas d’enjeu écologique particulier. L’ancrage des panneaux photovoltaïques repose sur un système de pieux battus, sans béton, qui ne dégradera pas le sol. À la fin de l’exploitation, le site retrouvera son état initial, hormis les fourreaux des réseaux électriques souterrains qui resteront sur place. La bande végétalisée existante sur le site sera maintenue, entretenue et améliorée durant toute la durée d’exploitation de la centrale solaire. Une clôture de 2,4 mètres protègera le site tout en laissant passer de petits animaux. Les matériaux seront recyclés en quasi-totalité lors du démantèlement de la centrale, en particulier les panneaux photovoltaïques via PV Cycle.

Le cabinet DSA Architecture de Chalon-sur-Saône a travaillé sur l’adaptation de la centrale de Bissey-sous-Cruchaud au paysage : la zone est éloignée des habitations, ce qui limite son impact visuel. Aucun monument historique n’est présent à proximité de la zone. D’autres entreprises de proximité ont travaillé sur la centrale solaire comme par exemple la société Vigneau pour la réalisation des voies d’accès et la connexion au réseau électrique ou l’entreprise Chapey paysages pour l’installation de la clôture. La sécurité du site sera réalisée par l’Agence Sécurité Bourgogne. Au total, les retombées économiques locales liées au chantier sont estimées à près de 100 000 euros.

S’y ajoutent les 10 000 euros de loyer annuel qui seront perçus par la municipalité, propriétaire du terrain, soit 400 000 euros sur 30 ans. Sur la durée totale d’exploitation, le projet représente environ 1 million d’euros de taxes locales via l’impôt forfaitaire aux entreprises de réseau de distribution (Enedis ou RTE), qui seront perçues par les collectivités locales.

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur