Solaire d’ici

Mobiliser les 450 000 habitants de la métropole grenobloise pour installer des toitures solaires, c’est l’idée de ce collectif de citoyens et de collectivités, épaulé par Enercoop Rhône Alpes et l'ALEC. La collecte est ouverte et la première AG a eu lieu en septembre 2016.

Solaire d’ici

Isère

Solaire d’ici

Isère
Grenoble
Isère
6000 m² de toiture
1000 MWh/an
Produit la consommation annuelle de 312 foyers.

Message du porteur de projet

Julien Robillard

Grenoble a toujours été une ville précurseur en matière de mobilisation et d'écologie. Solaire d'ici est le premier projet de toitures solaires collectives en milieu urbain. Nous souhaitons mobiliser les habitants de l'agglomération pour démontrer que les citadins peuvent eux aussi se réapproprier l'énergie et soutenir une énergie propre et locale.

Julien Robillard

Une volonté et des valeurs fondatrices, pour accompagner la transition énergétique au niveau local

Permettre aux personnes physiques (citoyens) et morales (collectivités, associations, entreprises, etc.) de contribuer concrètement et directement à la transition énergétique, grâce à un projet :

  • de développement des moyens de production d’énergies à partir de ressources renouvelables ;
  • local, centré sur la métropole grenobloise ;
  • citoyen : participation à l’investissement, à la mise à disposition des supports des installations (locations de toitures, voire de terrains, etc.) et à la gouvernance de la société ;
  • non spéculatif, mais assurant une juste rémunération du capital tout en permettant à la société d’investir dans de nouveaux projets.

Le projet Solaire d’ici : production d’électricité photovoltaïque sur les toits de la métropole grenobloise

La société Énerg’Y Citoyennes souhaite porter un premier projet de production d’électricité à partir d’installations solaires photovoltaïques sur des toitures du territoire métropolitain grenoblois. Un objectif de 100 toitures est visé sur trois ans.

La société louera des toitures aux collectivités locales volontaires ainsi qu’à des citoyens (voire des entreprises). Elle financera (20 % en fonds propres grâce à l’investissement des citoyens, collectivités, entreprises, etc.), installera et exploitera les installations pendant les vingt années (voire plus) que durera le contrat de vente de l’électricité produite.

Sur un plan technique, la majorité des installations aura une puissance légèrement inférieure à 9 kWc pour bénéficier d’un tarif d’achat favorable au modèle économique du projet. Mais, en fonction des opportunités, des installations jusqu’à 100 kWc pourront être envisagées.

Une réflexion initiée début 2015, une création de société prévue en juin 2016

Le projet a été initié et porté par la SCIC Enercoop Rhône-Alpes. Cette société coopérative d’intérêt collectif rhône-alpine de fourniture d’électricité d’origine renouvelable créée en 2011, est membre du réseau national Enercoop, fournisseur d’électricité renouvelable depuis 2005. Le projet a rapidement été soutenu par Grenoble Alpes Métropole et l’ALEC.

Un comité de pilotage a été créé en juin 2015 pour mettre en œuvre le projet : animation territoriale et communication (pour, dans un premier temps, recruter des toitures), modèle technico-économique et rédaction des statuts de la future société. Il rassemble en plus des trois acteurs précédents, une association d’habitants (LAHGGLO) et des citoyens.

S’agissant de la forme juridique, le choix du comité de pilotage s’est porté sur la société par actions simplifiée (SAS) à capital variable. La récente loi sur la transition énergétique a en effet assoupli la réglementation concernant l’entrée des collectivités locales et territoriales au capital des SAS.

Les statuts sont maintenant finalisés et la société a été créée en septembre 2016.

Des premiers échos encourageants

Un appel à toitures a été lancé en direction des citoyens durant l’été 2015. Il n’a pas permis de dégager un important potentiel d’installations. En revanche, il a mis en évidence une certaine popularité du projet et contribué à le faire connaître, en étant en particulier repris dans la presse locale.

Des contacts ont ainsi pu être pris avec quelques communes très intéressées (La Tronche, Échirolles, St-Égrève, Eybens en particulier). Certaines ont confirmé leur volonté de mettre à disposition des toitures de leur patrimoine et/ou de rentrer au capital de la société de projet.

Grenoble Alpes Métropole a également exprimé le souhait d’entrer au capital de la société.

On peut envisager raisonnablement la concrétisation d’installations photovoltaïques sur une dizaine de toitures avant la fin 2016 !

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur