Méthalayou

15 exploitants agricoles mettent en commun leurs déchets verts (fumier, tonte, déchets de transformation...) pour réduire le recours aux intrants chimiques et produire un biogaz « local », qui sera injecté sur le réseau de gaz naturel. Tous les citoyens sont appelés à financer ce projet.

Méthalayou

Pyrénées-Atlantiques

Méthalayou

Pyrénées-Atlantiques
Préchacq-Navarrenx
Pyrénées-Atlantiques
1 unité de méthanisation
7000 MWh/an
Produit la consommation annuelle de 800 foyers.

Message du porteur de projet

Thierry Aurisset

Ouvrir notre projet à l'investissement citoyen est un bon moyen de mettre en commun nos idées : chacun à son échelle peut participer à la transition énergétique ! Et c'est seulement avec la complémentarité de tous les acteurs (agriculteurs, collectivités, particuliers, entrepreneurs) que les filières innovantes pourront émerger ! C'est ce que nous avons souhaité faire avec le projet Méthalayou.

Thierry Aurisset

L’agriculture comme source d’énergie

En 2010, les agriculteurs et éleveurs du Layou se regroupent pour initier un projet de méthanisation agricole collective sur leur territoire. Leurs exploitations, situées dans un rayon de 5 km autour de Préchacq-Navarrenx, présentent une grande variété (canards, bovin, volaille, caprin) sur une surface totale de 864 hectares.

Dans un premier temps, des réunions et des voyages d’études, à l’initiative des agriculteurs et organisées avec l’appui de la Chambre d’agriculture 64, leur permettent de se former à la méthanisation et de fédérer leur groupe. Certains iront jusqu’en Belgique et au Luxembourg, en s’arrêtant dans diverses installations françaises afin d’avoir un aperçu exhaustif de la méthanisation agricole.

En 2011, pour mettre en œuvre leurs objectifs, les agriculteurs commanditent une étude de faisabilité au Bureau d’études Solagro.

-Une première phase d’étude permet de comparer plusieurs scénarios de gisement.

-Une deuxième phase d’étude permet de comparer la cogénération du biogaz (production d’électricité et de chaleur avec alimentation d’un séchoir de fourrage et de plaquettes de bois) et son injection sur le réseau de gaz naturel (réseau de transport).

-La possibilité d’implanter le méthaniseur sur le tracé d’une canalisation de transport de gaz naturel permet d’envisager un branchement facilité au réseau et d’atteindre un taux de valorisation énergétique du biogaz supérieur de 85 à 90% (contre 70% en cogénération).

C’est le premier projet français qui prévoit d’injecter le biogaz dans le réseau de transport de gaz naturel, TiGF. Ce réseau présente l’avantage de conduire une grande quantité de gaz capable d’absorber facilement la production du projet. Ainsi, le gaz injecté à Préchacq-Navarrenx sera consommé localement dans un rayon de 20 km environ.

 

Comment ça marche ?

Les 15 agriculteurs du projet et quelques partenaires centraliseront leurs lisiers et fumiers produits par leurs élevages jusqu’à l’ unité de méthanisation. Cette unité permettra la fermentation de ces déjections, en co-digestion avec d’autres produits tels que des déchets de fruits et légumes, ou des tontes de pelouses. Au total, près de 20 000 t de substrats seront traités sur l’unité, en très grande majorité agricole.

Les matières seront introduites dans un digesteur puis un post digesteur, chauffées à 38°C et brassées en permanence en atmosphère anaérobie. La fermentation de ces matières produira du biogaz qui sera envoyé vers une unité d’épuration. Le biogaz sera épuré dans cette unité, fonctionnant le principe du lavage à l’eau sous pression, pour permettre d’atteindre la qualité requise par l’opérateur de réseau (principalement une suppression du CO2 pour atteindre une teneur en méthane de 96,5%).

Un poste d’injection, installé par l’opérateur de réseau TIGF, vérifiera la qualité du gaz produit avant injection sur le réseau. Le digestat, produit issu de la fermentation des matières, sera stocké sur l’unité, séparé mécaniquement en deux phases distinctes (une solide et l’autre liquide), et sera épandu sur les terres des exploitations engagées.

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur