Provence Énergie Citoyenne

Hors service depuis 2012 après la casse de sa turbine, la centrale hydroélectrique de la Marie-Thérèse à Velaux (13) est en passe de reprendre du service ! Et cela grâce à Enercoop PACA et aux habitants des alentours qui vont pouvoir, via le financement citoyen, contribuer à son redémarrage.

Provence Énergie Citoyenne

Bouches-du-Rhône

Provence Énergie Citoyenne

Bouches-du-Rhône
Velaux
Bouches-du-Rhône
1 turbine hydro
510 MWh/an
Produit la consommation annuelle de 160 foyers.

Message du porteur de projet

Denis Hoarau

Cette centrale fait partie de l'histoire Velauxienne et elle ne pouvait pas disparaître comme tant d'autres, laissées à l'abandon en France, alors que nous avons besoin d'une énergie locale et saine. Nous allons tout faire pour embarquer avec nous le plus de monde possible et démontrer que chaque citoyen peut décider de l'énergie que nous consommons.

Denis Hoarau

Le projet en images

Visite de la micro-centrale électrique – Cliquer sur les points verts ou faire glisser pour voir les photos. Pour plus de photos, cliquez ici

Historique du site

Depuis le début du projet en 2014, des réunions téléphoniques de travail se sont enchainées, ainsi que des échanges de mails, entre les tous premiers intervenants sur le projet.

En première ligne, les propriétaires du site, la famille Salignon, se sont concertés avec les responsables de la société Enercoop PACA, initiatrice du projet de réhabilitation. Enercoop PACA accompagne les projets citoyens d’investissement dans les énergies renouvelables  en collaboration avec Énergie Partagée, fond d’investissement citoyen au niveau national. C’est ainsi que les habitants de Velaux et des alentours, les élus et les entreprises locales sont associés dès l’émergence à ce projet ambitieux.

Mi-2014, une réunion organisée directement sur le site de la « Marie Thérèse » réunissait donc à la fois tous les acteurs déjà cités, mais aussi des représentants de l’ONEMA (office national de l’eau et des milieux aquatiques), du SABA (syndicat d’aménagement du bassin de l’Arc), et divers autres acteurs du projet (bureau d’études,…) pour mettre à plat tous les éléments liés au projet (aspects techniques, financiers, environnementaux et administratifs).

L’un des points importants consiste alors à rétablir la libre circulation de l’anguille d’Europe sur l’Arc. La centrale est en effet alimentée par l’Arc, qui prend sa source à Pourcieux dans le Var à environ 55 km en amont, traverse notamment la ville d’Aix-en-Provence et se jette dans l’étang de Berre.

Pour tous les acteurs impliqués, la prise en compte des enjeux environnementaux et écologiques est une priorité : les solutions techniques sont donc recherchées pour permettre d’assurer la continuité écologique du seuil sans réduire la productivité de la centrale.

Un projet citoyen

Les enjeux climatiques, environnementaux et économiques liés à l’énergie sont de plus en plus importants. Nos modes de production et de consommation énergétique ne sont pas durables et la hausse des prix de l’énergie notamment électrique est une menace pour les plus démunis. Une évolution en profondeur du système actuel de production et de consommation d’énergie est nécessaire.

Les énergies fossiles et nucléaire, à cause de leurs impacts sur l’environnement (climat, déchets radioactifs, etc.) et de leur épuisement programmé, appartiennent au passé. La réduction de nos consommations et le développement des énergies renouvelables sont maintenant incontournables.

Les investissements publics dans la filière nucléaire et la politique des tarifs d’achat des énergies renouvelables (EnR) ne permettent pas aujourd’hui la mise en place d’un réel programme de développement des énergies renouvelables, malgré les ambitions affichées. Et pourtant, la transition énergétique est déjà en marche, en particulier à l’initiative des territoires et acteurs locaux.

Pourquoi favoriser l’électricité hydraulique ?

En France, l’électricité hydroélectrique c’est :

  • 14 % de la production d’électricité
  • 75 % parmi les énergies renouvelables (EnR)
  • 95 % du stockage d’énergie électrique
  • Une technologie qui utilise la force motrice de l’eau sans la consommer
  • L’aménagement d’un cours d’eau favorise le développement des collectivités locales rurales, et permet de faciliter les autres usages, au service des riverains.
  • On estime à environ 2000 le nombre de centrales micro-hydrauliques abandonnées dans l’Hexagone
  • La première concession d’une petite usine hydroélectrique date en France de 1883

Le projet de réhabilitation de la « Marie Thérèse » que nous menons montre notre volonté de créer une dynamique locale en faisant naître un des premiers projets citoyens régionaux dans le domaine de la production d’hydroélectricité. Des retombées économiques locales sont attendues, avec la création d’activité pour la mise en œuvre et l’exploitation de la centrale.

Les retombées attendues de ce projet sont donc :

  • économiques : redonner vie à une activité locale non délocalisable
  • sociales : faire adhérer un maximum de citoyen·ne·s au projet, c’est redistribuer de la valeur et de la richesse aux populations vivant à proximité d’un projet générant des bénéfices
  • écologiques : en contribuant à l’entretien de l’Arc et en favorisant le passage de l’anguille
  • environnementales : en favorisant la transition énergétique avec une production d’énergie renouvelable et locale, sans émissions de C02
  • éducatives : notre ambition de présenter le projet aux établissements scolaires techniques de PACA permettra de sensibiliser les étudiant·e·s des filières technologiques aux nouveaux métiers et débouchés en rapport avec la transition énergétique
  • de sensibilisation et d’essaimage : ce premier projet, basé sur les principes de l’économie sociale et solidaire en PACA a pour objectif de susciter de nouvelles initiatives similaires

Exemple similaire

HydroRaon

Rassemblés au sein d’Ercisol, quelques passionnés se sont fixés comme objectif de réhabiliter les centrales hydrauliques vosgiennes laissées à l’abandon, pour reprendre la production d’une électricité locale et propre.

Le barrage de Raon-L’Étape, justement, prenait la poussière depuis 2002 et son propriétaire souhaitait s’en séparer. Ercisol s’est donc porté acquéreur du site et des droits d’eau, et a étudié les travaux nécessaires pour remettre le site en état et produire à nouveau de l’énergie.

Pour redonner vie au site, Ercisol a fait installer une nouvelle turbine, a remis en état le barrage et aménagé une passe à poissons et à canoës. Tous ces travaux afin que le site retrouve sa vivacité et sa production d’antan.

Depuis sa remise en service en 2017, la centrale HydroRaon vend son énergie en vertu de l’obligation d’achat et un emploi a été créé pour assurer la surveillance de la centrale (barrages, vannes) et l’entretien de premier niveau (graissage, etc). Avec les revenus de la vente de l’énergie, Ercisol et ses sociétaires pourront continuer à sauvegarder ces précieux patrimoines énergétiques.

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur