EnerCit’IF

En 2016, des habitants se regroupent en association pour monter la première coopérative parisienne d'EnR. L'été 2017 voit l'accélération du projet avec l'agrandissement du groupe moteur et sa structuration. En 2018, création de la SPV (SAS à forme coopérative). Fin 2019, les premières centrales !

Vous aimez ce projet ? Partagez-le !

EnerCit’IF

Paris

Le projet en un clin d'œil

Émergence
Développement
Fonctionnement
Nous nous sommes fixés comme objectif de construire 15 à 20 centrales solaires sur les toits de Paris d'ici fin 2020
Puissance 1 500 kW
15 à 20 centrales photovoltaïques
Production 1 400 MWh
par an
La consommation électrique annuelle de 1400 personnes (hors chauffage)
Paris
Paris

Message du porteur de projet

Patrick Gèze

Même à Paris, l’énergie citoyenne a droit de cité ! EnerCit’IF est d’abord une aventure collective, au service de l’intérêt général, avec le même objectif que bien d’autres projets : permettre à chacun·e de contribuer, sur son lieu de vie, à la transition énergétique. Devenir co-producteur·trice d’électricité renouvelable, dans une démarche de coopération, c’est un premier pas pour se réapproprier la question énergétique.

Patrick Gèze

Vous souhaitez soutenir ce projet ?

Participez localement
et apportez vos compétences
en rejoignant la société du projet.

Les chiffres clés d’EnerCit’IF

Installations : 15 à 20 centrales photovoltaïques sur les toits de bâtiments publics parisiens d’ici 2020

Puissance :

  • unitaire : 36 kWc ou 100 kWc selon les toitures
  • totale : entre 1,5 et 2 MWc en 2020

Production : entre 1400 et 1900 MWh/an, soit la consommation électrique (hors chauffage) de 500 à 600 foyers

Le projet EnerCit’IF

Logo d'EnerCit'IF

“Une électricité renouvelable produite par les Parisiens pour les Parisiens !” : c’est le mot d’ordre d’EnerCit’IF. Les quelque 30 citoyen·ne·s qui font vivre le projet depuis 2016 portent une ambition : développer 15 à 20 centrales solaires sur les toits de bâtiments publics parisiens d’ici 2020, dont une première série de 3 à 5 installations au premier semestre 2019.

EnerCit’IF prévoit d’installer et exploiter des installations photovoltaïques de 36 kWc et 100 kWc, et d’atteindre une puissance installée de 1,5 à 2 MWc en 2020. Le parc d’installations solaires d’EnerCit’IF produira alors 1400 à 1900 MWh/an, soit la consommation électrique de 500 à 600 foyers (hors chauffage). La production sera vendue à un acheteur obligé comme Enercoop, dans le cadre de l’obligation d’achat. À terme, une fois achevées les premières vagues d’installations solaires, EnerCit’IF pourrait envisager des centrales plus puissantes et éventuellement d’autres sources d’énergie renouvelable.

Les Parisiens peuvent souscrire au projet EnerCit’IF !

Le 24 septembre 2018, l’association EnerCit’IF a donné naissance à la coopérative EnerCit’IF, dont la gouvernance coopérative (1 personne = 1 voix) est maîtrisée par les citoyen·ne·s et des acteurs de l’économie sociale et solidaire. En interaction étroite avec les collectivités et leurs structures relais, la société met en œuvre la suite du projet, des études de faisabilité jusqu’à l’exploitation des futurs toits solaires sur les 20 ans à venir.

“Quelle énergie pour demain ? Comment faire pour agir concrètement pour l’environnement ?” tel est la question d’un membre de l’association Enercit’IF, dans l’émission FlashTalk sur LCP le 6 octobre 2018

Contribuer à l’objectif d’un Paris 100% renouvelable en 2050…

Si les projets citoyens d’énergie renouvelable se développent en milieu rural, ils sont encore exceptionnels dans les grandes villes. Et surtout il n’en existe à ce jour aucun à Paris… Avec le soutien des collectivités locales, tout particulièrement de la Ville de Paris, et bien sûr d’Énergie Partagée, EnerCit’IF entend bien amorcer la pompe.

En investissant dans la coopérative, les Parisien·ne·s ont l’opportunité de contribuer au défi d’un Paris alimenté à 100% en énergie renouvelable en 2050, avec 20% de production locale. Cet objectif du Plan Climat de la Ville, EnerCit’IF veut non seulement y contribuer, mais en plus lui donner une dimension citoyenne forte.

… en affirmant la dimension citoyenne portée par EnerCit’IF !

Cette dimension citoyenne est présente depuis la genèse du projet. En effet, lors de l’édition 2016 du Budget Participatif de la ville de Paris, plusieurs habitant.e.s déposent des projets en lien avec l’énergie citoyenne. Ces citoyens parisiens décident de se rencontrer. Quelle que soit l’issue de leur soumission au Budget Participatif, ils agiront… Les différents projets sont regroupés par la Mairie de Paris en un seul, intitulé « Des quartiers populaires à énergie positive ». Ce projet est sélectionné puis élu par les parisiens et retenu pour réalisation, doté d’un budget de 2 M€. Début de l’aventure !

Avec l’élargissement et la mise en mouvement du groupe porteur, c’est aussi la démarche de co-construction avec la Ville qui s’engage. Il s’agit là de mettre à l’épreuve du réel l’idée d’une construction partagée d’un projet de territoire entre une grande collectivité et les citoyens, initiateurs de ce projet. La volonté politique de réussir cet autre défi, malgré les contraintes, est bien réelle.

Réunion pour l'élaboration des statuts d'EnerCit'IF

L’énergie : la produire, mais aussi l’économiser… avec les usagers !

La grande majorité des centrales sera implantée dans des quartiers prioritaires, condition de mobilisation du Budget participatif. L’association priorise les 13e, 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements. Une dizaine d’implantations potentielles a déjà été identifiée avec les services de la ville et les bailleurs sociaux.

EnerCit’IF accorde une grande importance à la sensibilisation des usagers aux enjeux énergétiques et aux économies d’énergie. L’association souhaite associer systématiquement les usagers des bâtiments qui seront équipés de panneaux solaires, par exemple au travers de projets pédagogiques pour les établissements scolaires.

Une véritable dynamique régionale de l’énergie citoyenne

Une dizaine de projets citoyens se développent en petite et grande couronne, qui se sont engagés dans une démarche active de mutualisation et d’échange, dans le cadre d’Energie Partagée. EnerCit’IF y participe et en bénéficie, que ce soit pour le montage du projet lui-même ou le plaidoyer en faveur de l’énergie citoyenne, en direction des pouvoirs publics. Avec pour premiers résultats la volonté du Conseil régional et de l’Ademe d’apporter leur soutien à cette dynamique. Le pari du collectif est toujours gagnant !

logos de l'ADEME et de la Région Île-de-France

Le conseil de Paris en faveur des toitures citoyennes parisiennes

Le 2 avril 2019, le Conseil de Paris a voté la mise à disposition de près de 5.000 m² de toitures de bâtiments publics afin d’y installer des panneaux solaires, qui représenteront à terme la consommation annuelle de 170 foyers. Ces toitures se situeraient sur des écoles, collèges et centres d’animation, et l’électricité produite serait vendue à Enercoop. Dans le cadre du “Plan climat air énergie”, voté en mars 2018, la Ville s’est engagée à augmenter la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique de son territoire.

Interview Patrick Gèze – EnerCit'IF from EnerCit'IF on Vimeo.

Mr Patrick Gèze, président de l’association EnerCit’IF, qui présente la première coopérative solaire et citoyenne de Paris intra-muros dans une interview pour Ushuaïa TV

Zoom sur l’un des sites d’Enercit’IF : le Collège Brassens

Voici le collège Georges Brassens, près de la partie nord du parc des Buttes Chaumont.

Sollicités par la Ville de Paris, le Conseil d’administration et la direction du collège ont exprimé leur intérêt pour l’installation d’une centrale solaire sur le toit de l’établissement. Enercit’If souhaite vivement mener à bien ce projet en concertation étroite avec l’équipe pédagogique et les parents d’élèves, afin de renforcer l’information et la sensibilisation des élèves eux-mêmes à la transition énergétique.

Le collège dispose de 2 bâtiments de 3 à 4 étages : l’un pour les salles de classe, l’autre pour les locaux techniques.
Les deux bâtiments sont surmontés d’un toit-terrasse favorable à l’installation de panneaux solaires : en effet, la structure de la toiture est suffisamment solide pour accueillir le poids supplémentaire des panneaux, et le toit est bien ensoleillé (il n’est pas ombragé par d’autres bâtiments plus grands que lui à côté).

La surface totale de 200 m² va permettre d’installer 120 panneaux solaires comme le montre la simulation ci-dessus, ce qui permettra de produire une puissance maximale de 36 kWc, soit environ 30 MWh par an (l’équivalent de la consommation de 10 foyers).

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur