L’Ampère contre-attaque

Le collectif L’Ampère contre-attaque, basé dans la Manche, a fait aboutir en 2022 son premier projet d’installation photovoltaïque sur les toitures d’une chèvrerie à Granville, et mène une prospection auprès des collectivités locales pour équiper d’autres toits.

Vous aimez ce projet ? Partagez-le !

L’Ampère contre-attaque

Manche

Le projet en un clin d'œil

Émergence
Développement
Fonctionnement
180 m² de panneaux photovoltaïques installés sur les toits d'une chèvrerie, également ferme pédagogique et restaurant bio et local.
Puissance 36 kW
Production 40 MWh
par an
La consommation électrique annuelle de 34 personnes (hors chauffage et eau chaude sanitaire)
Budget 69 000 €
Granville
Manche (50)

L'avancée du projet

Émergence
Développement
Fonctionnement

Le type de projet

Message du porteur de projet

Jean-Cyril Barbedette

L'énergie est un sujet central aujourd'hui, et ce projet donne l'occasion de refaire le lien entre la production, qui n'est pas si facile, et la consommation, très facile, elle ! Avant la production, il s'agit de comprendre nos consommations et comment utiliser chaque kWh intelligemment.

Jean-Cyril Barbedette, membre fondateur de L’Ampère contre-attaque
Lampere-contre-attaque-logo

Premier projet citoyen d’énergie renouvelable de la Manche

Le collectif L’Ampère contre-attaque s’est constitué en 2019, initié par des membres de l’association « Agissons pour le climat Granville Terre et Mer ». Il se veut ouvert à tous et toutes et le bouche-à-oreille a bien fonctionné puisqu’il a réuni une bonne trentaine de personnes autour d’un premier projet d’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments d’une ferme caprine locale. Le financement s’est fait via la souscription de titres participatifs proposés par la SCIC Les 7 Vents, coopérative de l’énergie et du développement durable accompagnant les projets citoyens de la région, complétée par un emprunt bancaire.

« Quatre ou cinq couples ont pris des parts pour leurs enfants ou petits-enfants. C’est une action symbolique pour le climat, pour dire qu’on fait tout ce qu’on peut pour l’avenir », raconte Jean-Cyril Barbedette, un des principaux porteurs du projet, qui encadre la logistique. « Le financement a été réalisé à 70 % par les citoyens impliqués. Au départ on voulait que la banque finance la moitié, mais tout le monde a voté pour une baisse de la rémunération des titres afin de faire baisser le plus possible l’emprunt bancaire. » Cette première installation réalisée par le collectif est aussi le premier projet citoyen d’énergie renouvelable de la Manche.

Une chèvrerie transformée en centrale photovoltaïque

Après l’étude de plusieurs sites, c’est celui de la ferme biologique La Chèvre Rit qui a été retenu par l’Ampère contre-attaque. Située sur la commune de Granville, cette ferme produit des fromages, fait de la vente sur place, et propose des visites et animations pédagogiques. On y trouve également un restaurant où l’on peut manger une cuisine de qualité, bio et locale.

Les propriétaires de La Chèvre Rit prêtent leurs toitures pour une durée de 23 ans et la centrale photovoltaïque leur reviendra à l’issue de cette période.

L’installation photovoltaïque est mise en service au cours de l’automne 2022, l’intégralité de l’électricité produite est vendue au démarrage à EDF, puis à Enercoop dans un second temps. « On a fait le choix de la revente d’énergie plutôt que de l’autoconsommation sur place, par souci écologique : nous ne voulions pas avoir recours à des batteries, polluantes à la fabrication », explique Jean-Cyril Barbedette.

Le projet s’est vu entravé par la hausse significative des prix des matériaux après 2020. Dans un souci d’économie, les membres de L’Ampère contre-attaque ont participé activement et construit eux-mêmes le local technique accolé à la ferme, pour lequel il a fallu couler du béton et creuser une tranchée pour le passage de câbles. « Avec la hausse des taux, ça n’aurait pas été rentable sans mettre la main à la pâte ! »

Un projet exemplaire pour d’autres initiatives citoyennes

Le collectif ne compte pas en rester là et aspire à servir d’exemple pour d’autres initiatives citoyennes qui souhaiteraient produire localement et collectivement de l’énergie renouvelable. Certains membres se mobilisent aussi par le biais de l’association « Agissons pour le climat Granville Terre et Mer » sur différentes thématiques, comme l’expansion de la téléphonie 5G, l’impact des écrans sur les enfants, les zones humides face à la bétonisation, etc. Et surtout, plusieurs élu·e·s ayant soutenu le projet de La Chèvre Rit à titre individuel, des discussions sont en cours avec les collectivités locales, notamment la mairie de Granville, afin d’étudier ce qu’il serait possible de réaliser avec les toitures publiques de la commune.

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur