Agri-bioénergies

Douze agriculteurs développent un projet de méthanisation initié par le Pays des Vallons de Vilaine. Leurs objectifs : mutualiser la gestion de leurs effluents d’élevage, produire un biogaz local et créer du lien entre agriculteurs et riverains autour de la transition énergétique.

Vous aimez ce projet ? Partagez-le !

Agri-bioénergies

Ille-et-Vilaine

Le projet en un clin d'œil

Émergence
Développement
Fonctionnement
Installée près des terres agricoles, l’unité de méthanisation transformera les effluents d’élevage et les résidus agricoles en biogaz (injecté dans le réseau GRDF) et en digestat (épandu sur les parcelles agricoles). Des panneaux solaires d’une puissance de 205 MW seront installés sur les bâtiments techniques et alimenteront directement l’unité de méthanisation.
Puissance 18 Nm3/h
Production 1 519 MWh
par an
La consommation de chauffage annuelle de 338 personnes
Budget 7 000 000 €
Investissement Énergie Partagée 6 000 €
Bourg-des-Comptes
Ille-et-Vilaine (35)

L'avancée du projet

Émergence
Développement
Fonctionnement

Le type de projet

Message du porteur de projet

Philippe DECARVILLE

Agri-bioénergies, c’est un projet conçu localement qui répond à la fois à la volonté des agriculteurs mais aussi à des objectifs nationaux pour le climat : développer la transition énergétique, améliorer les pratiques agricoles et développer l’économie locale.

Philippe DECARVILLE

En 2016, dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), le Pays des Vallons
de Vilaine organise un atelier afin de susciter des projets de méthanisation sur son territoire.
À la suite de cet atelier, plusieurs agriculteurs issus de la Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole (CUMA) Bourg-des-Comptes se saisissent du sujet et se regroupent pour porter le projet Agri-bioénergies.

La méthanisation comme outil agricole collectif

Pour la CUMA Bourg-des-Comptes, la méthanisation est un moyen collectif de diversifier les revenus de leurs exploitations pour continuer à faire vivre l’agriculture locale. Les porteurs du projet sont des exploitations agricoles en polyculture-élevage, pour qui la méthanisation est doublement pertinente. L’unité leur permettra à la fois de réduire l’impact environnemental des effluents d’élevage et d’améliorer celui des cultures en introduisant des couverts végétaux.

En élevage, les fumiers ne seront plus stockés sur les exploitations mais ils alimenteront directement le digesteur, ce qui réduira le rejet de méthane dans l’atmosphère. Pour les couverts végétaux, le site réceptionnera des Cultures Intermédiaires à Vocation Énergétiques (CIVE) mises en place par les agriculteurs avec les conseils d’un agronome spécialisé. Elles permettront de protéger le sol entre deux cultures principales et de réduire l’utilisation de désherbant chimique.

À plus faible échelle, des déchets de céréales (grains cassés, enveloppes de paille, menues pailles provenant de la moissonneuse batteuse…) seront intégrés au processus de méthanisation.

Le digesteur produira 3 150 000 m3 de biogaz/an qui seront épurés en biométhane puis injectés dans le réseau de gaz naturel. Le digestat, engendré par le processus de méthanisation, sera mis en commun au sein de la SAS Agri-bioénergies et servira à remplacer les engrais chimiques dans les cultures céréalières. Il sera stocké et épandu en fonction des besoins des cultures.

Dans une logique poussée d’autonomie, le projet prévoit l’installation de panneaux photovoltaïques d’une puissance de 205 MW sur les toits des bâtiments Sud du site alimenteront directement l’unité
de méthanisation.

Une mise en service à l’horizon 2023

En 2019, les agriculteurs se rapprochent de la SEM (Société d’Économie Mixte) Energ’iV qui développe les énergies renouvelables sur le département d’Ille-et-Vilaine. Energ’iv accompagne
les agriculteurs pour présenter le projet, expliquer le choix du site et appuie les porteurs dans le pilotage du projet. Ensemble, ils proposent en 2020 à Énergie Partagée de les rejoindre afin d’intégrer une participation citoyenne au projet.

85 % du capital d’Agri-bioénergie est détenu par les agriculteurs et éleveurs, 10 % par la SEM Energ’iV en tant que représentant public et 5 % par Énergie Partagée en tant qu’intermédiaire citoyen. La gouvernance reste principalement entre les mains des agriculteurs et un Comité de Direction partenarial est mis en place afin d’accompagner le projet et d’assurer la prise en compte
de l’avis du territoire (Energ’iV et Énergie Partagée) dans toutes les décisions structurantes
du projet.

La construction commencera début 2022, pour aboutir à un raccordement au réseau et à une mise en service en 2023. Agri-bioénergies permettra de créer de deux emplois dédiés à l’exploitation
et à la gestion de l’unité de méthanisation.

Améliorer les pratiques environnementales

Ce projet respecte la Charte Méthanisation d’Énergie Partagée pour une production de biogaz responsable. La CUMA Bourg-des-Comptes est par exemple équipée d’enfouisseurs adaptés au digestat liquide afin d’éviter son évaporation. Un traitement de l’air sera mis en place pour éviter
les odeurs sur le site.

La zone d’implantation a fait l’objet d’une étude poussée avant d’être sélectionnée. Elle est située sur la commune de Bourg-des-Comptes, au plus près des agriculteurs et du réseau de gaz afin d’éviter des déplacements de longue distance. Elle est proche d’un axe routier afin de ne pas générer de trafic supplémentaire.

Au-delà de la méthanisation, les agriculteurs ont pour ambition de récupérer CO2 issu de l’épuration du biogaz sur le site et de le valoriser auprès des serristes et des entreprises du froid.

Une volonté d’intégration locale

Avec Agri-bioénergies, les agriculteurs ont pour objectif de créer du lien social avec les citoyens. Entre janvier et septembre 2019, en amont du projet, des réunions d’information et une visite de site à la Chapelle-Janson organisées. Le but est d’informer les riverains sur le site d’implantation et sur le développement du projet. En janvier 2020, des permanences d’informations sont programmées à Bourg-des-Comptes afin de répondre aux questions des habitants. En octobre 2020, une soirée d’échanges sur la transition énergétique est organisée avec le soutien du le réseau Taranis.

Au programme : une conférence gesticulée de Philippe Macé et des ateliers de présentation d’Agri-bioénergie par les porteurs de projet. Intégrée au projet, une salle de 60 m2 sera dédiée aux réunions et aux échanges programmés avec les riverains.

D’autres animations sont à l’étude : inauguration, rencontres, visites du site de Bourg-des-Comptes
à destination des habitants, interventions dans les écoles autour des énergies renouvelables…
Avec la volonté de (re)nouer un dialogue entre le monde agricole et les citoyens.

Soirée d’échanges sur la transition énergétique en lien avec le projet Agri-bioénergies – octobre 2021

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur