Sud Paris Soleil

Dans la petite couronne au sud de Paris, la coopérative Sud Paris Soleil réunit citoyens, collectivités et associations pour équiper des toitures publiques ou privées en panneaux solaires.

Vous aimez ce projet ? Partagez-le !

Sud Paris Soleil

Val-de-Marne

Le projet en un clin d'œil

Émergence
Développement
Fonctionnement
La coopérative a été lancée le 19 janvier 2019 et les études sont en cours pour installer une première toiture de 100 kW
Puissance 300 kW
Production 300 MWh
par an
Budget 420 000 €
Cachan
Val-de-Marne

Message du porteur de projet

Christine Blondel

Nous sommes un projet en émergence parmi près de 200 autres projets en France. Ces projets citoyens d’énergie renouvelable sont largement répandus dans d’autres pays européens comme l’Allemagne où la moitié des énergies renouvelables sont, sous une forme ou sous une autre, aux mains des citoyens. Nous espérons que la participation active et financière des citoyens à ces projets, et le partenariat avec les collectivités locales, permettront de consolider un nouveau modèle de production énergétique et de faire enfin avancer la transition énergétique.

Christine Blondel

Vous souhaitez soutenir ce projet ?

Participez localement
et apportez vos compétences
en rejoignant la société du projet.

Les chiffres clés sur Sud Paris Soleil

Puissance : 100 kWc à l’école élémentaire La Plaine de Cachan.

Production  : 100 000 kWh par an, soit la consommation électrique (hors chauffage) d’environ 30 foyers.

Budget d’investissement : environ 140 000 €

A l’avenir : 12 toitures publics ou privés à Arcueil, Cachan ou dans les communes avoisinantes pour 159 kWc

 

Sud Paris Soleil

Premier objectif : réunir des citoyens prêts à s’investir et à investir dans le projet !

Le dérèglement climatique n’est pas pris à sa juste mesure par les États. Les objectifs annoncés ne seront pas atteints sans une participation active des citoyens, individuellement mais aussi collectivement.

En janvier 2016, suite à la COP21, des citoyens décidés à agir concrètement pour la transition énergétique se réunissent à Cachan, une commune du Val-de-Marne, au sud-est de Paris. L’association Cachan Soleil, créée en juin 2016, s’étend rapidement à la commune voisine d’Arcueil et s’ouvre aux communes environnantes.

En janvier 2019, la coopérative Sud Paris Soleil est lancée lors d’une fête solaire réunissant environ 150 personnes. Le groupe d’animation de la coopérative a la chance de compter parmi ses membres Daniel Lincot, directeur scientifique de l’Institut Photovoltaïque d’Île-de-France (IPVF).

Dès cette phase de lancement, plus de 100 sociétaires souscrivent près de 35 000 € de capital. Donner du sens à son épargne en finançant des projets locaux auxquels on peut adhérer pleinement est un autre objectif du projet, inspiré du modèle allemand. – une coopérative SCIC gérée démocratiquement (1 personne = 1 voix) et sans but lucratif

Le Sud parisien, un territoire engagé dans la transition énergétique

Les communes de Cachan et d’Arcueil deviennent officiellement membres du projet début 2019. Elles font partie des membres fondateurs de la coopérative, dont elles détiennent chacune 25 parts.

Sud Paris Soleil bénéficie par ailleurs du soutien du département du Val-de-Marne. Le département est actif dans la lutte contre le réchauffement climatique avec la mise en place, après la COP21, de l’initiative “Le Val-de-Marne en mouvement pour le climat”.

La Région Île-de-France est sollicitée en 2019 à travers son appel à projets participatifs et citoyens d’énergie renouvelable.

Un partenariat avec la ville de Cachan pour équiper une école élémentaire

La ville de Cachan a proposé à la coopérative d’équiper le toit de l’école élémentaire La Plaine. La surface plane de ce grand toit-terrasse sera équipée d’un ensemble de panneaux d’une puissance de 100 kWc qui produira près de 100 000 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique (hors chauffage) d’une trentaine de logements.

Une deuxième tranche d’une capacité équivalente pourra être envisagée 18 mois plus tard en équipant l’école maternelle voisine.

L’électricité produite sera vendue à un fournisseur d’électricité comme Enercoop, au tarif fixé par la réglementation.

Mathilde Marduel, du cabinet d’études Cythelia, prend des mesures pour évaluer la faisabilité de la pose de panneaux solaires sur le toit de l’école élémentaire de La Plaine, à Cachan (17 janvier 2019)

Produire de l’électricité, oui, mais pas que…

L’équipement de toitures publiques en panneaux solaires constitue un excellent support pour des actions de sensibilisation aux enjeux environnementaux et énergétiques.

L’équipement du toit de l’école élémentaire La Plaine sera accompagné d’un projet pédagogique avec la collaboration de La Bouilloire, association locale d’éducation au développement durable. Une nouvelle éco-école en perspective ?

logos de l'ADEME et de la Région Île-de-France

Découvrez d'autres projets

Suivez-nous sur